EN DIRECT - Ben Laden tué par les Américains

0 18.11.2011 09:45

La mort d'Oussama Ben Laden, tué par un commando américain dans une maison où il se cachait au Pakistan, près d'Islamabad, a été accueillie avec satisfaction aux Etats-Unis et dans le monde, mais ravive la peur d'attentats en représailles de la part de la nébuleuse Al-Qaïda. FIN DE NOTRE DIRECT.19H50 - Inquiétude - "Le renseignement américain estime que la mort du chef d'Al-Qaïda pourrait donner lieu à des attentats sur le territoire américain et contre les intérêts américains et occidentaux dans le monde entier", indique le ministère de la Sécurité intérieure des Etats-Unis, dans un bulletin adressé aux seuls responsables de la sécurité mais dont l'AFP a obtenu une copie.19H37 - Un miracle de Jean-Paul II - La mort d'Oussama Ben Laden, qui représentait "l'incarnation du mal", constitue "le premier miracle" de Jean Paul II béatifié dimanche à Rome, estime Alan Garcia, président du Pérou, pays très catholique.19H25 - Cyber-attaques - Des experts informatiques mettent en garde contre la possibilité de cyber-attaques lancées à grande échelle sur la toile par des pirates qui profitent de l'événément mondial que constitue la mort d'Oussama ben Laden. "Faites bien attention aux liens en relation avec cette dominante mondiale que vous trouverez soit dans vos boîtes de courrier électronique soit sur les réseaux sociaux", a prévenu un expert de la société informatique Sophos, Paul Ducklin, sur son blog.19H20 - 95% puis 100% - La comparaison de photos du corps du chef d'Al-Qaïda avec d'anciennes photos a "permis de déterminer avec 95% de certitude que le corps était bien celui d'Oussama Ben Laden", indique un responsable du renseignement. "Finalement, ce matin, la CIA et d'autres spécialistes ont mené une première analyse ADN qui a montré une correspondance à près de 100% entre le code génétique du corps du défunt et celui de plusieurs membres de la famille Ben Laden".19H18 - "Visuellement" - Les membres du commando ont pu identifier "visuellement" Oussama Ben Laden lorsqu'ils sont arrivés sur le site, selon un haut responsable du renseignement américain. Lors de l'assaut ils ont également entendu une femme, vraisemblablement l'une de ses femmes, l'appelant par son nom.18H52 - Coopératif - La "coopération" du Pakistan aux efforts américains contre Al-Qaïda a aidé les Etats-Unis à localiser Oussama Ben Laden, affirme la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.18H42 - "Détail anecdotique" - La question du sort réservé à la dépouille de Ben Laden, qui a été immergée, est "un détail anecdotique", selon le responsable d'une des principales associations musulmanes américaines, après la polémique ouverte par d'autres autorités islamiques.18H21 - Le récit des funérailles - Selon un haut responsable de la Défense, la cérémonie a débuté à 05:10 GMT et s'est terminée cinquante minutes plus tard à bord d'un des onze porte-avions américains en permanence au large des côtes pakistanaises. Le corps de Ben Laden a été lavé puis placé dans un linceul blanc lui même déposé dans un sac lesté. Un officier a lu un texte religieux qu'un interprète a traduit en arabe. Le corps a ensuite été posé sur une planche que l'on a basculée pour faire glisser le corps dans l'océan.18H12 - BARACK OBAMA SALUE UN "GRAND JOUR POUR L'AMERIQUE" - "Le monde est plus sûr, c'est un endroit meilleur après la mort d'Oussama Ben Laden", lance le président américain dans un discours.18H02 - "On l'a eu !" - A l'image du gros titre du tabloïde New York Post, la presse américaine jubile. Radical, le New York Daily News, barre sa Une d'un "va brûler en Enfer!" en lettres capitales géantes sur une photo de Ben Laden Pour ceux qui ont eu le temps de rédiger un éditorial, les commentaires cherchaient plutôt à modérer la joie, en rappelant que la disparition de l'homme n'était pas synonyme de la fin d'Al-Qaïda."Al-Qaïda n'est pas mort, d'autres groupes extrémistes vont apparaître", met en garde le Boston Globe.17H59 - UNE CEREMONIE FUNERAIRE POUR BEN LADEN S'EST TENUE SUR UN PORTE-AVIONS AMERICAIN - La cérémonie a respecté les traditions musulmanes puis le corps a été laissé à la mer, affirme un haut responsable de la Défense.Pas de menace imminente17H47 - Capture - Le commando qui a mené l'assaut contre la villa de Ben Laden était "prêt" à le capturer vivant s'il avait accepté de se rendre, affirme un responsable américain sous le couvert de l'anonymat. 17H42 - Premières images de la villa - La TV américaine ABC diffuse les premières images de la villa de Ben Laden. Elles montrent des traces de sang sur le sol d'une chambre, des meubles renversés et plusieurs ordinateurs dont les disques durs ont été arrachés. On y découvre également un gros trou dans le mur extérieur de la maison par lequel on aperçoit à travers les ruines, un lit surélevé défoncé.17H35 - "Tournant" - Pour le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, la mort d'Oussama Ben Laden est "un tournant" dans la lutte mondiale contre le terrorisme.17H28 - Sereine - Aucune menace imminente d'attentat ne plane pour l'heure sur les Etats-Unis, assure la ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, précisant que le pays ne relevait pas son niveau d'alerte aux attentats. "Nous restons en état de vigilance élevée, mais le ministère de la Sécurité intérieure n'a pas l'intention de lancer une alerte à l'heure qu'il est".17H13 - UN TEST ADN CONFIRME LA MORT DE BEN LADEN, AFFIRME UN RESPONSABLE AMERICAIN - 16H59 - "Décédé" - Le FBI a rayé Oussama Ben Laden de sa liste des "terroristes les plus recherchés", dont il occupait la première place.Sur le site internet du FBI, la photo du chef d'Al-Qaïda a été barrée d'un bandeau rouge "décédé".16H44 - "Tâche noire" - Le Premier ministre libanais en exercice Saad Hariri dénonce les "dégâts infligés à l'image de l'islam et aux causes arabes" par Ben Laden. "L'histoire de l'islam et de notre nationalisme ne pardonnera jamais à cet homme qui était une tâche noire depuis deux décennies, remplissant la tête des jeunes d'idées sur le terrorisme, le meurtre et la destruction". 16H30 - Ephémère répit - Le pétrole n'aura connu qu'un mouvement de baisse passager. Il avait perdu quelque trois dollars après l'annonce de la mort de Ben Laden. Mais à New York, les prix repartent à la hausse, atteignant leur plus haut niveau depuis septembre 2008 à près de 115 dollars le baril. Un moment soulagé, le marché s'inquiéte désormais de possibles représailles des partisans de Ben Laden. "La menace n'a pas disparu", note lanalyste Phil Flynn, de PFG Best.16H00 - Appel - "Vous ne pouvez pas attendre que nous partions, vous ne pouvez pas l'emporter sur nous, mais vous pouvez faire le choix d'abandonner Al-Qaïda": message d'Hillary Clinton aux talibans. La secrétaire d'Etat américaine souligne que les attentats d'Al-Qaïda n'étaient pas seulement des attaques contre des Américains, mais "des attaques contre le monde entier", citant les attentats de Bali en 2002, Madrid en 2004 et Londres en 2005.15H53 - Tombés des nues - "Je n'avais pas la moindre idée de ce qui se passait là", assure Wassem, un voisin de la villa cossue dans laquelle se cachait Ben Laden, à Abbottabad. Les habitants de cette coquette ville-garnison entourée de collines verdoyantes, très prisée des estivants pakistanais, ont du mal à croire que le chef du réseau terroriste vivait là dans une résidence ultra-sécurisé. Des experts le disaient terré dans une caverne des contreforts himalayens dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, tandis que d'autres l'imaginaient vivant incognito au milieu des quelque 18 millions d'habitants de la mégalopole méridionale de Karachi.15h35 - Violation - L'islam est opposé à l'immersion d'un corps en mer, affirme au Caire un responsable d'al-Azhar, la plus haute institution de l'islam sunnite.15H18 - BEN LADEN A ETE TUE D'UNE BALLE DANS LA TÊTE. L'opération commando a été menée par des troupes d'élite de la Marine américaine, des Navy Seals, mis à la disposition de la CIA. 15H11 - Surprise - "On n'y croyait plus, on pensait que cela n'arriverait jamais pour des raisons politiques", confie Martine Saada, mère d'un Français tué dans les attentats du World Trade Center, qui avait perdu tout espoir de voir leur artisan Oussama Ben Laden tué ou arrêté. "Mais cela ne change rien à notre chagrin. Cela ne nous ramènera pas notre fils".15h05 - Vengeance - Il est "presque certain" que les terroristes vont tenter de venger Oussama Ben Laden, met en garde le directeur de la CIA, Leon Panetta.15H00 - Dépouille immergée - Des responsables américains le confirment: le corps du chef d'al-Qaïda a bien été immergé en mer. "Nous nous assurons que son corps est traité en accord avec la pratique et la tradition musulmane. C'est quelque chose que nous prenons très au sérieux", avait auparavant affirmé un membre de l'administration Obama.Mauvaise nouvelle pour les otages14h50 - Ambivalent - "Un monstre est mort, mais ils ont tué un martyr, ils vont le transformer en martyr", juge Pilar Manjon, présidente de la principale association de victimes des attentats du 11 mars 2004 en Espagne. "Cela nous fait sourire, mais c'est un sourire amer. Nous n'en avons pas terminé avec le terrorisme". 14h39 - Lutte - Ryad, qui avait déchu Ben Laden de sa nationalité saoudienne en 1994, espère que son élimination "contribuera à renforcer" la lutte internationale "contre le terrorisme" et souligne que les Saoudiens "sont l'un des peuples qui ont le plus souffert des crimes de cette organisation terroriste".14h25 - Joie "surréaliste" - La mort du n°1 d'al-Qaïda "ne met pas fin à la menace terroriste", souligne Guillaume Denoix de Saint Marc, de l’Association française des victimes du terrorisme, qui estime "surréalistes" les manifestations de joie aux Etats-unis. Les experts craignent une vague d'attentats en représailles et affirment que cette disparition n'anéantira pas les réseaux militants qui fourmillent en Afghanistan et au Pakistan.14h20 - Durcissement - La mort d'Oussama Ben Laden est "une mauvaise nouvelle" pour les otages français détenus par al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), car elle risque de retarder et durcir les négociations en vue de leur libération, affirment à l'AFP des sources du Sahel proches du dossier.14H00 - Le Caire sous haute-sécurité - Davantage de personnel et fouilles renforcées: par craintes de représailles, les autorités égyptiennes ont renforcé la sécurité à l'aéroport du Caire pour tous les vols en partance, "en particulier ceux pour New York". Des mesures prises "pour parer à toute éventuel attentat d'al-Qaïda pour venger son chef tué".13H54 - Joie contenue - John Falding, dont la compagne Anat Rosenberg est décédée dans les attentats de Londres, en 2005 estime que "les victimes d'al-Qaïda dans le monde seront soulagées et réconfortées", mais que "la victoire sera de courte durée". "Je pense qu'il y aura des représailles, rien que pour montrer que l'organisation est encore puissante".13H45 - Voix discordante - "Nous condamnons l'assassinat de tout moujahid (combattant islamique) et de tout individu, musulman ou arabe, et nous demandons à Dieu de lui accorder sa miséricorde": réaction d'Ismaïl Haniyeh, chef du gouvernement du mouvement palestinien Hamas à Gaza.13H40 - Retrait - En France, des membres de l'opposition estiment que la mort de Ben Laden remet en cause la présence en Afghanistan. "C'est incontestablement le principal but de guerre en Afghanistan qui disparaît. Cela pose la question du volume et de la forme de la présence de nos forces dans ce pays", estime le député socialiste Jean-Michel Boucheron, spécialiste des questions de défense.13H35 - Prétexte - Pour Téhéran, la mort d'Oussama Ben Laden enlève "aux Etats-Unis et à leurs alliés toute excuse pour déployer des forces au Moyen-Orient sous prétexte de lutter contre le terrorisme".Soupçons de collusion13H22 - "Oups..", le raid sur Twitter - Un consultant en informatique d'Abbottabad a relaté en direct -sans le savoir- sur Twitter le raid américain contre Ben Laden. Sohaid Athar, qui twitte sous le nom de "ReallyVirtual", a commencé par envoyer des messages rédigés sur le ton de la plaisanterie pour se plaindre du bruit d'hélicoptères. "Va-t-en hélicoptère avant que je ne sorte ma tapette géante", a-t-il twitté avant toute une série de messages décrivant des explosions et la suite du raid. Il n'a fait le lien qu'avec le discours d'Obama. "Oups, maintenant je suis le type qui a blogué en direct sur le raid contre Oussama sans le savoir", a-t-il alors twitté.13H10 - Soupçons - La présence de Ben Laden dans une coquette ville-garnison à deux heures de route d'Islamabad entretient le doute sur la réalité de la lutte du Pakistan face à al-Qaïda. De hauts responsables américains accusent régulièrement l'appareil militaire et le renseignement pakistanais de jouer "double-jeu" avec les islamistes. "Abbottabad est une ville de garnison, avec une Académie militaire. Les gens vont se demander comment ils (Ben Laden et sa suite: ndlr) ont fait pour se retrouver là", souligne le journaliste pakistanais Rahimullah Yusufzaï, l'un des meilleurs connaisseurs des talibans et d'al-Qaïda.13H02 - Crise de succession? - Pour Mohammad Abou Roummane, un Jordanien spécialiste des mouvements islamistes, "Oussama Ben Laden représentait un symbole. Avec sa mort, Al-Qaïda va connaître une crise de succession, car aucune autre personnalité du réseau ne possède le charisme de Ben Laden". Pour lui, le numéro deux, l'Egyptien Ayman al-Zawhiri, "ne fait pas l'unanimité" parmi les membres de la nébuleuse.12H58 - Le pétrole chute - Les prix baissent de plus de trois dollars, redescendant ainsi de leurs sommets depuis 2008. Le baril de Brent de la mer du Nord s'échange à 122,68 dollars. "De bonnes nouvelles sur le plan géopolitique font baisser les prix", commente un analyste. "Une source d'inquiétude est levée au Moyen Orient".12H55 - "Ravi" - L'Irak se déclare "ravi" de la mort de Ben Laden. Le chef de la diplomatie Hoshyar Zebari explique que des milliers d'Irakiens sont morts "à cause de son idéologie".12H51 - LES TALIBANS PAKISTANAIS JURENT DE VENGER BEN LADEN EN ATTAQUANT DES CIBLES AMERICAINES ET LE GOUVERNEMENT PAKISTANAIS - 12H32 - "Contraire à l'islam" - La Grande Mosquée de Paris s'étonne des informations des TV américaines sur une immersion par les Américains de la dépouille de Ben Laden. Un proche du recteur de la Grande Mosquée, Dalil Boubakeur, rappelle que, selon la tradition musulmane, "le corps d'un défunt doit d'abord être lavé avec de l'eau savonneuse, puis de l'eau claire et enfin avec de l'eau mêlée de camphre, avant d'être entouré de trois pièces d'étoffe. L'inhumation se fait en terre, sans cercueil. La dépouille doit être placée parallèlement à La Mecque, la tête du défunt légèrement tournée vers la droite pour que son visage soit tourné vers la Kaaba, le sanctuaire sacré de La Mecque".12H00 - Méprise - Une photo truquée prétendant montrer le visage ensanglanté et tuméfié d'Oussama Ben Laden, diffusée par des télévisions pakistanaises, a été largement reprise par des télévisions du monde entier et des sites internet avant d'être retirée des antennes. L'AFP a soumis la photographie à un logiciel spécial qui a permis de prouver que le cliché avait été truqué en empruntant la barbe et la partie inférieure du visage d'une photo plus ancienne.11H56 - "Et Kadhafi?" - A la frontière entre la Tunisie et la Libye, un journaliste de l'AFP annonce à des rebelles libyens la mort de Ben Laden. C'est la surprise. Après un instant d'hésitation, l'un d'eux lâche : "Quand vont-ils faire la même chose pour Kadhafi?". 11H45 - Murs et barbelés - C'est en août 2010 que le "complexe d'Abbottabad", à une cinquantaine de kilomètres seulement de la capitale pakistanaise, est identifié comme la résidence d'un proche de Ben Laden. "Quand nous avons vu le complexe (...), nous avons eu un choc", confie un haut responsable américain. Occupant un vaste terrain, il est "huit fois plus grand que les autres maisons du quartier". Les mesures de sécurité? "Extraordinaires", selon lui. Des murs s'élèvent jusqu'à 5,5 mètres et sont surmontés de barbelés, l'accès n'est possible que par "deux portails sécurisés".Un raid "chirurgical"11H40 - Qui pour succéder à Ben Laden? - Al-Qaïda, fondée en 1988, compte encore en liberté plusieurs figures qui pourraient prétendre à un rôle important, voire à sa succession. Comme Ayman al-Zawahiri, le bras droit et co-fondateur d'Al-Qaïda, un médecin égyptien de 60 ans. Il a apporté de nombreux militants et un grand sens de l'organisation. Autre important responsable, Saif al-Adel, un Egyptien, âgé d'environ 50 ans, serait le chef de la branche militaire d'Al-Qaïda. Quant à Anwar al-Aulaqi, imam et prêcheur radical de 39 ans, un Américano-yéménite né aux Etats-Unis, il ne fait pas formellement partie d'Al-Qaïda mais soutient ses thèses et appelle au jihad sur internet, où son influence est grande. 11H30 - 40 minutes - Lundi matin à l'aube, "une petite équipe américaine" s'embarque à bord d'hélicoptères pour cette "opération particulièrement dangereuse", raconte un haut responsable américain à l'AFP. Le raid se veut "chirurgical" pour ne pas provoquer de victimes parmi les femmes et enfants qui occupent la résidence ou les voisins. Ben Laden, un de ses fils et ses messagers sont tués, ainsi qu'un femme utilisée comme "bouclier humain par un combattant". L'un des hélicoptères à des ennuis mécaniques, il ne peut redécoller. Les commandos le détruisent et s'entassent à bord d'un autre appareil avec le corps de Ben Laden. Ils seront restés 40 minutes au sol, la traque est finie.11H15 - Pas de successeur - Pour le juge antiterroriste Marc Trévidic, c'est un coup dur pour l'appellation Al-Qaïda. Selon lui, personne n'est capable de fédérer idéologiquement comme Ben Laden des groupes très disparates. Parralèlement, le magistrat n'exclut pas des actions terroristes de personnes isolées en réaction à sa disparition.11H00 - Leçons - Le président afghan Hamid Karzaï appelle les insurgés talibans à "tirer les leçons" de la mort du chef d'Al-Qaïda et à "cesser le combat". Les talibans avaient donné refuge à Oussama Ben Laden en Afghanistan lorsqu'ils étaient au pouvoir entre 1996 et 2001.10h55 - Un monde plus "sûr" - Pour les dirigeants de l'Union européenne, la mort de Ben Laden est "un résultat majeur" dans la lutte antiterroriste, qui rend le monde "plus sûr". Même satisfaction à Madrid, où le gouvernement estime qu'elle constitue "un pas décisif dans la lutte contre le terrorisme international". L'Espagne avait été touchée en 2004 par des attentats liés à Al-Qaïda, qui avaient fait 191 morts.10h49 - Avertissement - Le réseau Al-Qaïda sera "probablement affecté" par la mort de son chef, selon le porte-parole des Frères musulmans en Jordanie. "Mais si la communauté internationale ne change pas son attitude envers l'islam, la question palestinienne et son soutien aux tyrans corrompus, d'autres mouvements semblables à Al-Qaïda verront le jour", prévient Jamil Abou Bakr. 10H20 - Jusqu'au Vatican - Oussama Ben Laden a eu "une très grave responsabilité" dans la diffusion de "la division et de la haine entre les peuples", estime le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican. "Face à la mort d'un homme, un chrétien ne peut cependant jamais être content, mais il doit réfléchir sur les graves responsabilités de chacun face à Dieu et aux hommes".10H17 - Irréversible - La mort d'Oussama Ben Laden "ne met pas fin au deuil", confie le père d'une victime des attentats du 11 septembre. "Je suis satisfait. Absolument", dit Normal Thompson, père de Nigel, décédé à 33 ans dans l'attaque contre les tours du World Trade Center. Mais "cela ne ramènera pas mon fils".10H15 - Fallait-il tuer Ben Laden? - Alors que les capitales se réjouissent, et que l'Amérique est en liesse, une voix discordante se fait entendre, au parlement européen à Strasbourg. Celle de la présidente de la sous-commission des droits de l'Homme, l'élue écologiste finlandaise Heidi Hautala. Pour elle, cela aurait été "beaucoup mieux s'il avait été traduit, vivant, en justice. Je suis persuadée que la discussion va continuer, y compris au sein du Parlement européen, sur la nécessité qu'il y avait de le tuer".10H10 - UN MEMBRE D'AL-QAÏDA AU YEMEN RECONNAIT LA MORT DE BEN LADEN ET EVOQUE UNE "CATASTROPHE" - "Cette nouvelle a constitué une catastrophe pour nous. Au début, nous n'avons pas cru l'information, mais nous sommes entrés en contact avec nos frères au Pakistan qui nous l'ont confirmée", déclare un membre d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) joint au téléphone par l'AFP.En mer09H59 - Avalanche de réactions - " Victoire des forces de paix" pour la chancelière allemande Angela Merkel, "grand résultat dans la lutte contre le mal" pour son homologue italien Silvio Berlusconi. Le président kényan Mwai Kibaki qualifie lui la mort de ben Laden d'"acte de justice" pour les victimes de l'attentat meurtrier contre l'ambassade des Etats-Unis à Nairobi en 199809H53 - Le plus recherché au monde - Après les attaques du 11 septembre, les Etats-Unis avaient lancé une vaste traque pour capturer Ben Laden et offert 25 millions de dollars, plus tard 50, pour toute information. Le chef d'al-Qaïda avait été localisé pour la dernière fois par des témoins en novembre 2001 à Kandahar, dans le sud afghan. Les services de renseignements régionaux ou occidentaux ont longtemps estimé qu'il se cachait dans la zone bordant la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan. 09H50 - Représailles? - Interpol, l'organisation de coopération policière internationale, met en garde contre la possibilité d'"un risque terroriste plus élevé".09H46 - LE CORPS DE BEN LADEN A ETE IMMERGE EN MER, ANNONCENT DES MEDIAS AMERICAINS - Pas de confirmation officielle. "Nous nous assurons que son corps est traité en accord avec la pratique et la tradition musulmane", a dit auparavant un haut responsable.09H45 - Confirmation - Le Pakistan confirme qu'Oussama Ben Laden a été tué au cours d'une opération menée "directement" par les forces américaines sur son sol conformément à l'engagement de Washington de le tuer ou le capturer n'importe où dans le monde. Islamabad parle de "revers majeur" pour le terrorisme dans le monde.09H31 - Craintes - Londres ordonne à ses ambassades dans le monde de revoir leur dispositif de sécurité.Risques terroristes09H29 - Pas au courant - Les Etats-Unis n'avaient pas prévenu les autorités pakistanaises de l'opération contre Oussama Ben Laden et justifient la violation de la souveraineté pakistanaise par "l'obligation légale et morale d'agir". Le président pakistanais Asif Ali Zardari a convoqué une réunion d'urgence avec son Premier ministre et les chefs des forces de sécurité.09H27 - Il a payé pour ses "actes" - C'est la réaction du président afghan Hamid Karzaï, dont le pays accueille un corps expéditionnaire de 100.000 soldats étrangers pour combattre l'insurrection des talibans et mener des opérations clandestines au Pakistan voisin où Ben Laden a été tué.09H07 - Vigilant - La mort de Ben Laden "ne signe pas la fin de la menace terroriste", avertit le Premier ministre britannique David Cameron.08H58 - Sécurité renforcée - Le Japon annonce qu'il va renforcer la sécurité de ses bases militaires pour se préparer à d'éventuelles représailles.08H54 - "Un jour noir pour nous" - Sur les forums jihadistes, c'est le choc: incrédulité, colère, mais aussi premières menaces, d'après les contributions traduites par les instituts américains SITE et Jihadology. "C'est un jour noir pour nous", a posté un contributeur. "Si Dieu le veut, l'information est fausse" écrit un autre internaute. "Si c'était vrai, c'est une catastrophe". Sur le forum Shumukh al-islam, un contributeur a posté: "Les lions resteront des lions et continueront sur les traces d'Oussama. Oh Allah, l'Amérique ne connaîtra pas la sécurité aussi longtemps que nous ne la connaîtrons pas en Palestine".08H52 - Un "monde meilleur". Sur son blog, le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt se réjouit. "Un monde sans Oussama Ben Laden est un monde meilleur. Sa haine était une menace pour le monde".08h47 - "Miracle" - Sur le site de Ground Zero et à Times Square, des milliers de New Yorkais sont rassemblés pour fêter la mort du N°1 d'Al-Quaïda. "Les attentats ont changé New York, mais nous avons eu le dernier mot et maintenant, nous voulons faire la fête", dit Monique, une Africaine-américaine de 22 ans. "C'est un miracle", commente-t-elle depuis un restaurant de Broadway, où la mort de Ben Laden a provoqué une explosion de joie quand elle a été annoncée sur CNN, peu avant 23H00 heure locale. 08H45 - Huit mois - "Au mois d'août dernier, après des années de travail de fourmi de nos services de renseignement, j'ai été informé de l'existence d'une possible piste vers Ben Laden", a relaté le président Obama dans son allocution. "Il a fallu plusieurs mois pour remonter ce fil (...). Et finalement, la semaine dernière, j'ai déterminé que nous avions suffisamment de renseignements pour agir, et ai autorisé une opération destinée à capturer Oussama Ben Laden et à le présenter devant la justice."08H43 - "Evénement majeur" - A Paris, l'Elysée évoque un "événement majeur de la lutte mondiale contre le terrorisme" et salue "la ténacité des États-Unis".08H39 - "Fusillade intense" - Les TV pakistanaises montrent une maison en feu présentée comme celle qui abritait Ben Laden, à Abbottabad. Récit d'un témoin joint dans la ville à l'AFP: "Nous dormions et j'ai entendu des hélicoptères tournoyer dans le ciel. Je me suis levé et une fusillade intense a retenti, c'était violent, cela a duré un certain temps et puis j'ai entendu une violente explosion, énorme. Nous avons ensuite entendu les ambulances et des gens criaient, tout le monde avait peur". La zone est bouclée par les forces de sécurité.08H36 - Bon augure ? - Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a déclaré sur RTL que la mort d'Oussama Ben Laden pouvait jouer "positivement" sur le sort des deux journalistes français retenus en Afghanistan.08H34 - Musulmans américains - "Nous nous associons à nos compatriotes pour saluer l'annonce de l'élimination du cerveau d'Al-Qaïda", indique le Conseil pour les relations américano-islamiques (CAIR), une des plus grandes organisations musulmanes des Etats-Unis, pour qui Ben Laden "n'a jamais représenté les musulmans ni l'islam".Premières images du corps08H28 - "Bonne nouvelle" - Le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini salue "une victoire du bien contre le mal, de la justice contre la cruauté", son homologue allemand Guido Westerwelle évoque "une bonne nouvelle pour tous les hommes dans le monde qui pensent librement et sont pacifiques". 08H12 - "Pas authentifiée" - Les TV pakistanaises diffusent la photo du cadavre présenté comme celui de Ben Laden en l'assortissant d'un avertissement sur son authenticité. "La photo du cadavre d'Oussama Ben Laden a été rendue publique, elle n'est pas authentifiée", a dit ainsi le présentateur de Geo TV, principale chaîne d'information du pays. La TV dévoile l'image du visage en sang et partiellement enfoncé au niveau des orbites d'un homme arborant une barbe noire hirsute.08H07 - Léger bond du dollar - Le dollar grimpe face aux principales devises après l'annonce de la mort de Ben Laden. L'intention de la banque centrale américaine (Fed) de maintenir longtemps son taux directeur proche de zéro continue cependant à peser sur le billet vert.08H04 - "Sanctuaire" - L'Inde, puissance nucléaire rivale du Pakistan, estime que ses inquiétudes sont confortées. Pour le ministre de l'Intérieur P. Chidambaram, le Pakistan offre un "sanctuaire" aux terroristes. "Nous prenons note avec une grande inquiétude de la partie du communiqué dans laquelle le président Obama déclare que l'opération dans laquelle Oussama Ben Laden a été tué a eu lieu à Abbotabad profondément à l'intérieur du Pakistan". 08H01 - "Nous l'avons eu!" - Aux abords de Times Square. le capitaine des pompiers Patrice McLead explique à l'AFP: "Après de telles pertes et une telle tragédie, on peut enfin être heureux à nouveau. J'espère que cela va nous permettre de mettre un point final, pour nous tous, y compris pour les musulmans". "Il nous a fallu dix ans mais nous l'avons eu".07H58 - Foule à Ground Zero - Des centaines de New Yorkais sont rassemblés sur le site des tours jumelles détruites le 11-Septembre, ainsi qu'à Times Square, au coeur de Manhattan. Ambiance de joie. Des pompiers assis sur l'échelle d'un camion regardent la foule grossir.07H57 - Près d'Islamabad - Selon Barack Obama, c'est à Abbottabad, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale pakistanaise Islamabad, que Ben Laden a été tué, dans un complexe où il se cachait.07H51 - Réactions françaises - Le chef de la diplomatie Alain Juppé salue une "victoire de toutes les démocraties contre le terrorisme". Celui de la Défense, Gérard Longuet parle d'un "événement considérable pour le monde entier".07H47 - LES TELEVISIONS PAKISTANAISES MONTRENT LE CADAVRE DEFIGURE DE BEN LADEN - 07H41 - "Succès" - L'Etat d'Israël se félicite de l'élimination du chef de Ben Laden tué au Pakistan par un commando américain, affirmant que sa mort constituait un "grand succès (...) pour le monde libre".07H40 - L'annonce du décès de Ben Laden a créé une onde de choc à travers le monde et les réactions affluent des capitales. Des milliers d'Américains se sont rassemblés spontanément devant la Maison Blanche pour crier leur joie. EN DIRECT - LE PRESIDENT BARACK OBAMA VIENT D'ANNONCER LA MORT D'OUSSAMA BEN LADEN. Le chef d'Al-Qaïda a été tué dimanche au Pakistan lors d'une opération commando américaine, mettant fin à la longue traque de l'instigateur des attentats du 11 septembre 2001. "Justice est faite", a affirmé M. Obama, tout en prévenant ses compatriotes que la nébuleuse terroriste continuerait à essayer de s'en prendre aux Etats-Unis malgré la mort de son chef.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.