Disparition de Laëtitia à Pornic: recherches vaines, garde à vue du suspect prolongée

0 21.11.2011 10:05

Les recherches pour retrouver Laetitia Perrais, 18 ans, portée disparue mercredi matin, restaient vaines vendredi, le suspect vu avec elle avant sa disparition et placé en garde à vue, se montrant "peu bavard", a-t-on appris de sources proches de l'enquête.Une deuxième personne, considérée comme un témoin secondaire, a été placée en garde à vue jeudi matin pour tenter de recouper les déclarations du principal suspect, selon une information d'Europe 1 confirmée de sources proches de l'enquête.La garde à vue du suspect, entamée vendredi à la mi-journée, a été prolongée vendredi matin alors que les enquêteurs privilégient toujours la thèse de l'enlèvement. Interpellé jeudi matin, cet homme de 33 ans sur lequel se concentrent les soupçons a admis dans la nuit, pendant sa garde à vue, avoir percuté avec sa voiture le scooter de la jeune fille.Le deux roues, couché sur le côté et clés sur le contact, a été retrouvé à moins de 200 m du domicile de Laëtitia, par ses proches qui s'inquiétaient de ne pas la voir au matin alors que son service dans un hôtel-restaurant voisin s'était terminé la veille à 22H00.L'homme a été vu plusieurs fois en compagnie de Laëtitia la nuit de sa disparition, selon les informations communiquées jeudi par le parquet de Saint-Nazaire. Des traces, possiblement de sang, ont été retrouvées dans le véhicule du suspect, une 106 Peugeot blanche, et des analyses sont toujours en cours.Après 48H00 de recherches intensives, avec 40 militaires déployés sur le terrain, des maîtres chiens, des plongeurs et un hélicoptère, les gendarmes ne désespèrent pas de retrouver vivante Laetitia."Nous ne sommes pas en recherche de corps mais nous sommes toujours en recherche opérationnelle", a déclaré lors d'un point de presse le lieutenant-colonel Christophe Hervé, chargé de la communication des gendarmes pour les pays de Loire. Des recherches se poursuivaient vendredi matin dans plusieurs endroits et notamment autour du pont de Saint-Nazaire, selon le militaire. Vendredi matin, un hélicoptère survolait la zone autour du pont, a constaté un photographe de l'AFP sur place.Habitué des gardes à vue le principal suspect s'est retranché pendant les interrogatoires derrière la thèse de l'accident, selon une source proche de l'enquête. "Il est peu bavard, mais on avance", a-t-on précisé de même source.Cet homme est considéré comme "dangereux" par les enquêteurs, avec une quinzaine de condamnations -dont un viol et plusieurs faits de violences, des outrages, des vols et usages de stupéfiant. La première condamnation qui figure dans son casier judiciaire remonte à 1995, quand il avait 18 ans.Le GIGN a mobilisé 20 gendarmes d'élite pour l'interpeller dans un de ses points de chute, à Arthon-en Retz, jeudi matin. Il était en possession d'une carabine 22 long rifle.Laetitia a disparu alors qu'elle rentrait chez elle à scooter, après son service dans un hôtel-restaurant situé à quelques kilomètres de son domicile, dans la nuit de mardi à mercredi. Elle a apparemment réussi à envoyer des sms, dont l'un mentionnant qu'elle avait été violée, à un de ses amis, dans la soirée de sa disparition."Nous avons des éléments qui nous permettent de penser qu'elle a fait l'objet d'un enlèvement", avait affirmé jeudi soir la procureure de Saint-Nazaire, Florence Lecoq. "Nous n'avons aucune indication sur le fait qu'elle soit en vie ou l'inverse", a-t-elle ajouté, en affirmant conserver l'espoir de la revoir vivante "jusqu'à preuve du contraire".

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.