Désordre à l'aéroport de Marseille en raison d'une grève d'agents de sûreté

0 21.11.2011 09:59

Environ 3.000 passagers n'ont pu embarquer à temps et de nombreux vols ont été annulés ou retardés mardi à l'aéroport Marseille Provence, en raison d'une grève des agents d'une entreprise de sûreté aéroportuaire qui s'est achevée dans l'après-midi.Mardi soir, "une centaine de voyageurs à destination de Porto" (Portugal) étaient toujours bloqués et s'étaient vu offrir un repas par l'aéroport", a dit Loïc Chovelon, porte-parole de l'aéroport. Des solutions étaient à l'étude pour un départ mercredi matin, a-t-il dit, précisant que pour ceux qui seraient amenés à dormir sur place, des lits de camp et des couvertures seraient mis à disposition.Les agents grévistes de l'entreprise Astriam ont décidé une reprise "immédiate" du travail mardi après-midi à l'aéroport, situé à Marignane (Bouches-du-Rhône), après la signature d'un protocole d'accord avec la direction."On a obtenu tout ce qu'on demandait depuis une semaine", notamment "un agent à chaque portique" et une augmentation de salaire de 53 euros, a annoncé à l'AFP Youssef Boumédienne, délégué syndical CFD. Il a précisé que les agents reprendraient leur poste "sous protection policière car les passagers sont assez tendus"."La situation est revenue complètement à la normale" aux postes de contrôle de sûreté avant l'accès aux salles d'embarquement, a dit dans la soirée le porte-parole de l'aéroport.Une soixantaine de salariés d'Astriam avaient commencé mardi une grève illimitée afin d'obtenir une revalorisation des salaires, l'ajout de primes, la réorganisation du temps de travail et le recrutement de personnel.La grève a entraîné l'annulation ou le retard "de nombreux vols", selon l'aéroport qui n'était pas en mesure de donner un chiffre précis. Certaines perturbations étaient également dues aux chutes de neige des derniers jours dans le nord du pays et de l'Europe.Un formulaire de réclamation pour les voyageurs lésés est téléchargeable sur le site de l'aéroport, a dit M. Chovelon.Pour les passagers se rendant à Paris, 800 places ont été réservées dans des TGV vers la capitale et 300 autres sur des trains à destination de Roissy-Charles-de-Gaulle, a-t-il précisé.Pour d'autres passagers, "des solutions ont été trouvées", certains ayant été pris en charge en bus "pour un embarquement sur un autre aéroport" et des vols qui devaient être traités au départ du terminal low-cost mp2 ayant été transférés à l'aérogare principale.Dans la matinée, des passagers du terminal mp2 avaient franchi les portiques en force, voyant que leur avion s'apprêtait à décoller sans eux. Ils ont été évacués par les CRS. L'intervention a fait un blessé léger, un homme ayant reçu un coup de matraque à la tête."C'était un petit problème au départ mais le manque d'informations et le fait qu'ils n'aient pas attendu les passagers qui arrivaient au compte-gouttes" ont provoqué le désordre, s'emportait une passagère, Martine, qui a raté son vol pour Tanger, prévu à 7H45 et parti avec un nombre de passagers réduit comme d'autres avions.La grève devait commencer samedi mais elle avait tourné court en raison d'une importante réquisition de personnel par la préfecture.Mardi l'intersyndicale CGT, CFDT, FO et CFTC a décidé de relancer le mouvement, réagissant au rejet la veille de son référé contre la réquisition.Une troisième réquisition avait été décidée par la préfecture peu avant l'annonce de la reprise du travail.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.