Des pin-up, ces filles qu'on épingle au mur, stars d'une vente "glam'art" à Paris

0 18.11.2011 09:45

Dans les années 50, les camionneurs américains les scotchaient dans leur cabine. Les Pin-up, relancées par la stripteaseuse Dita von Teese, passionnent désormais les collectionneurs qui devraient être nombreux dimanche pour une vente de 450 dessins et photos "glam'art" à Paris.Organisée pour la première fois par la maison Cornette de Saint Cyr, cette vente d'art glamour réunira les oeuvres des plus grands illustrateurs français et américains dont Okley, Peter Driben, Eric Neveu et Loris.Des dessins originaux du français Aslan publiés dans le magazine Lui, seront également proposés, tout comme les clichés originaux des filles sexy des couvertures des "S.A.S" et de "Brigade Mondaine", célèbres romans de Gérard de Villiers."Par essence, la pin-up incarne la sensualité et la gaieté. Même si cette vente est très attendue par les collectionneurs, nous avons décidé de ne pas nous prendre trop au sérieux. La vente se déroulera au Crazy Horse Saloon, lieu mythique qui célèbre la pin-up avec chic et élégance", souligne à l'AFP Pierre Cornette de Saint Cyr."Le marché de la pin-up est très international, avec les Etats-Unis très présents. Le +glam'art+ est aujourd'hui un département de l'art à part entière, incarnée par Marylin Monroe. Mais c'est au début du siècle dernier que le "glam'art" est apparu avec la "Gibson girl", première femme fatale croquée par le dessinateur américain Charles Dana Gibson.Très vite, d'autres illustrateurs forcent le trait avec un style nettement plus érotique. Aslan en Europe, Alberto Vargas, Gil Elvgren et George Petty aux Etats-Unis, participent dans les années 50 à l'âge d'or de la pin-up.Bien avant les cabines de poids-lourds et les chambres d'adolescents, la pin-up s'est invitée dans les cockpits des chasseurs américains pendant la seconde guerre mondiale.Femme fantasmée, sexy, drôle et décalée, la pin-up, littéralement "la fille qu'on épingle (au mur)", a été aussiDimanche, à Paris, les dessins d'Aslan devraient être les plus disputés. Avec des estimations de 100 à 12.000 euros, tableaux, photos, dessins, gouaches, sculptures et planches de BD célèbreront la beauté féminine. très proche de la bande dessinée dans l'intérêt. Les collectionneurs de photos sont aussi souvent amateurs de ce style", ajoute le commissaire-priseur.Des oeuvres de l'affichiste Okley seront aussi proposées, ainsi que des acryliques sur toile du Baron von Lind et de Pierre Laurent Brenot.La photographie de charme sera à l'honneur avec 70 clichés de Marc Robin, Christophe Mourte, et pour la première fois, du comédien Philippe Chevalier, photographe reconnu, spécialiste des jambes de femmes habillées de bas nylon. Des collectionneurs se disputeront des photos "jambes en l'air" d'Eric Neveu.Nostalgiques et amateurs de Lui, légendaire magazine masculin de charme, pourront se disputer une exceptionnelle collection de 285 numéros d'affilée.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.