Des patronnes mancelles dans un milieu d’hommes

0 21.11.2011 09:59

« Elle », « Marie-Claire Maison », « Le Figaro Madame » Certains indices ne trompent pas. A l’accueil d’une société spécialisée dans la sécurité et la protection, on ne s’attend pas à feuilleter des magazines féminins. Or, chez SPI, une entreprise du Mans dirigée par Martine Pergeline et sa fille Albane, on revendique cette touche féminine. Mère et fille, complices, s’en amusent. Aux yeux de leurs 270 salariés, elles sont la « patronne » et « la petite patronne » avec la note de considération que la formule implique. Poignée de main vigoureuse et sourire franc, les deux femmes ont gagné le respect dans le monde très masculin de la sécurité et de la protection. De la direction d’entreprise, aussi… « C’est mon mari qui a créé la société en 1977. Je l’ai épaulé tout en élevant deux enfants et il faut reconnaître que pendant cinq ans, nous avons mangé de la vache enragée ! Puis peu à peu, nous avons conquis notre place grâce à un réseau de clients solides. » A la disparition de son époux en 2000, Martine prend naturellement les rênes d’une société qu’elle connaît par cœur, bientôt rejointe par sa fille. Albane s’était pourtant jurée de ne pas suivre ce chemin trop bien tracé. « Je voyais l’accumulation des heures, la quasi absence de vacances… Pourtant, je suis là. Et ça me plaît ! »Frédérique BRÉHAUTL’intégralité de l’article à lire ce vendredi dans « Le Maine Libre »

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.