Des centaines de lycées toujours perturbés

0 21.11.2011 10:05

342 lycées étaient "perturbés à des degrés divers" jeudi matin en France, soit 7,9% des 4.302 lycées du pays, a annoncé à l'AFP le ministère de l'Education nationale, tandis que le syndicat UNL comptait 500 établissements "mobilisés, dont la moitié sont "bloqués".Le ministère ne disposait pas "à ce stade" de chiffres sur le nombre d'établissements "bloqués".Selon l'UNL, "une trentaine" d'établissements étaient bloqués à Paris, notamment Hélène-Boucher, Chaptal, Balzac, Buffon, Jacques-Decour, Voltaire, Janson-de-Sailly, Montaigne, Racine, Maurice-Ravel.Dans ce dernier établissement, des lycées ont utilisés des panneaux métalliques du chantier voisin du tramway pour bloquer l'entrée, selon un journaliste de l'AFP.Le jour des manifestations, mardi matin, quasiment à la même heure, le ministère avait recensé 299 lycées (sur 4.302 en France) dont le fonctionnement était entravé par des manifestants.Par ailleurs, jeudi, des rassemblements avaient lieu devant 19 lycées dans le Val-de-Marne, de source policière, le plus important étant recensé devant le lycée Robert-Schuman de Charenton-le-Pont, avec 500 personnes. Quatre personnes ont été interpellées en marge de ces manifestations, pour des dégradations.A Toulouse, où six organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaires et UNSA) organisent une manifestation départementale contre la réforme des retraites, des rassemblements ont eu lieu devant plusieurs lycées avant 08H00.Quatre cents lycéens étaient massés devant le lycée Bellevue, bloqué depuis 08H15, et 400 autres étaient rassemblés devant le lycée Raymond-Naves (selon le syndicat Sud et la police). De source syndicale, on faisait aussi état de rassemblements devant le lycée professionnel Gallieni, en pointe du mouvement chez les jeunes depuis une semaine.Par ailleurs selon la gendarmerie de Haute-Garonne, à Muret (30 km au sud de Toulouse) une centaine de lycéens occupaient la gare peu avant neuf heures.A Saint-Gaudens, 400 lycéens de la ville perturbaient la circulation au principaux carrefours de la ville.A Gourdan-Polignan, également dans le sud du département, une vingtaine de professeurs ont bloqué l'accès de l'établissement selon les gendarmes.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.