Dans les restaurants du Mans, on vole aussi

0 21.11.2011 09:58

Dans les grandes surfaces, c’est la « démarque inconnue ». A savoir les vols commis par les consommateurs. La restauration et l’hôtellerie n’échappent pas au phénomène. Petits exemples…Rares sont les professionnels de l’hôtellerie-restauration qui n’ont pas eu à se plaindre de « disparitions » en tout genre. Certaines sont même surprenantes. Pour ne pas dire incongrues. Sur le sujet, Pascal Girault, le patron de la brasserie Léonard, rue Claude-Blondeau est assez intarissable.Il y a quelques temps, dans les toilettes pour hommes, il avait installé un interrupteur à cellule. Pratique comme tout. Mais peu de temps après, il a été démonté. En quelques minutes, avec un tournevis. A croire que l’auteur du larcin avait fait des repérages…Une semaine pour le porte-savon« Dans le même ordre d’idées, j’avais installé un porte-savon en porcelaine. On l’a conservé une petite semaine » explique Pascal Girault. Classique aussi, les rouleaux de papier toilette. Ils disparaissent avec une rapidité déconcertante. Quand ce n’est pas le dévidoir lui-même.Il y a quelques mois, Pascal Girault a ouvert un autre restaurant, la Pâte folle. Sur les tables, de jolies salières et poivrières. Trop, sans doute. « En six mois, douze ont été volées. Et je ne parle pas des couverts. » Maintenant, la politique du restaurant a changé. « C’est dommage de ne pas pouvoir aller au bout de ce que l’on veut faire. Les jolies choses, on ne peut pas. On doit se contenter du basique. »Didier FOUQUETL'intégralité de l'article à lire dans «Le Maine Libre» de ce mardi

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.