D Lockwood : « Le sensible est trop soumis au scientifique »

0 21.11.2011 09:27

Après une longue absence le plus fameux violoniste de jazz est de retour sur la scène de l’Europa.« Le Maine Libre » : Voilà longtemps qu’on ne vous a pas entendu au MansDidier Lockwood : Je me souviens très bien de ce concert de 1986 à l’Epau, une très belle expérience avec d’autres violonistes. À l’époque, j’aimais m’entourer de solistes. C’est ce qui m’a donné le goût de la transmission, car le violon-jazz appartient à un monde très restreint. La transmission, c’est important.Quelle est votre approche de la pédagogie ?Ça me prend beaucoup de temps, à titre presque bénévole. J’interviens dans les écoles primaires ou les collèges. C’est un tel un bonheur de développer cet art et de le partager. Sans les autres, on n’est rien. Actuellement, je suis chargé de mission par Frédéric Mitterrand afin de mener une réflexion sur l’enseignement des matières artistiques. Ce vaste chantier réunit des personnalités comme Andy Emler, Claire Gibault, Jean-Claude Casadesus, Manu Katché ou Michel Jonasz. Il s’agit de préparer des propositions novatrices qui favorisent la transversalité des disciplines. Il est temps de tendre des passerelles entre les arts. Un artiste s’enrichit au contact d’autres domaines.On vous sent très impliqué.Parce que c’est passionnant. Cela passe aussi par la formation des enseignants qui n’est pas toujours adaptée. Enfin, il s’agit de bousculer des habitudes. Toutes les disciplines du sensible subissent la barbarie du scientifique. C’est normal, le sensible est plus subversif. En tout cas, c’est la première fois qu’on confie une telle mission à des musiciens de jazz…C’est toujours la notion du partage qui vous amène sur la scène mancelle avec le prestigieux Mike Stern et de jeunes musiciens ?Oui, par envie de montrer de jeunes talents. Ces quatre jeunes feront bientôt partie du paysage. Quant à Mike Stern, je garde le souvenir d’un grand bonheur lors d’une précédente tournée partagée avec lui. Ce fut un des moments forts de ma carrière. Sa présence promet une bonne leçon aux gamins. Avec Mike, ils vont voir la réalité du jeu.Propos recueillis par Frédérique BRÉHAUTJeudi 27 janvier à 20 h 30 au Palais des congrès.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.