Covile quitte le MSB, Kakiouzis arrive

0 18.11.2011 09:19

L’international grec Michailis Kakiouzis a posé les pieds dans la Sarthe et, après avoir passé la batterie d’examens réglementaires, a participé à son premier entraînement avec le groupe. Même s’il a été mis à l’essai pour une semaine, il ne fait pas grand doute que le club sarthois devrait le faire signer définitivement. D’autant plus que, comme on pouvait le pressentir depuis une semaine, le contrat de Ryvon Covile a été rompu à l’amiable avec effet immédiat. En attendant d’en voir l’impact, tour d’horizon des questions autour de ce remaniement.Quel est l’impact attendu de ce changement ?Il est double. D’abord, en terme de jeu pur. Avec Kakiouzis, le MSB trouve là un poste 4 fuyant, un ailier fort capable d’amener du danger dans la raquette comme à l’extérieur. « Il est facile avec le ballon et peut amener une autre dimension, explique JD Jackson. Il peut tirer de loin mais aussi amener de la dureté, prendre des rebonds. » Autre attente, qu’il amène du leadership dans le vestiaire manceau. « Il a un statut, un vécu qui fait qu’il est très exigeant. Il dégage de la sûreté, il ne se cache pas. Ce n’est pas le genre de gars à reculer devant la pression et il peut devenir un leader dans l’avenir. »Quid de son intégration et de sa forme ?A 34 ans, sans club depuis le début de saison, on peut s’interroger sur l’état physique de Kakiouzis. L’intéressé balaye le sujet. « Je me sens bien. J’ai fait toute la préparation de pré-saison avec Barcelone et depuis, je suis rentré en Grèce pour m’entraîner (avec l’AEK Athènes). Je suis là pour aider l’équipe que ce soit en jouant 5, 10, 15 minutes ou plus. » L’homme a en tout cas l’air décidé. « Il n’avait pas de club car en Grèce, c’est une vraie crise financière qui sévit dans les clubs. Vu sa carrière, l’aspect financier est secondaire et il attendait de trouver un environnement sportif stable », avance le coach manceau qui espère pouvoir le tester en match vendredi, contre l’ASVEL.Si on se fie à son discours, Kakiouzis ne semble pas venu là en pré-retraite. « C’est une équipe historique en France et je viens là pour gagner des titres. Le Mans est une équipe faite pour ça. Même si le club a mal démarré en championnat, ce n’est que le début de saison, elle va remonter. Et en Eurocup, le début est plutôt favorable. L’équipe est athlétique, j’avais déjà pu le voir quand je l’avais rencontré avec l’Aris Salonique la saison passée. »Pourquoi Covile fait-il les frais de la crise ?Loin d’être transcendant dans ses prestations (4.4 pts, 3.4 rbds et 5 d’éval), Ryvon Covile perdait du temps de jeu comme de l’impact au fur et à mesure des matches. « Mais il a été exemplaire et s’est toujours donné à fond, explique JD Jackson. Il fallait un changement et c’est lui qui paye pour les problèmes de l’équipe. Je suis sûr qu’il pourra rendre beaucoup de services dans un autre environnement. » D’ailleurs, si l’offre des Grecs de Panellinios n’a pas retenu son attention, l’Américain, qui rentre à Detroit dès aujourd’hui, pourrait s’orienter vers la Liga espagnole. Covile a finalement subi l’embouteillage dans la raquette mancelle. « Ryvon a été signé en premier, précise Jackson. Mais l’opportunité de Koffi était inespérée et du coup, ça n’avait plus tout à fait la même cohérence avec deux postes 5 (Batista et Covile) et deux 4-5 (Koffi, Batista). Avec Kakiouzis, on trouve un vrai 4 qui équilibrera mieux les choses. »Raphaël CAILLAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.