Course-poursuite au Mans : « Papa arrête-toi, il y a la police »

0 21.11.2011 09:25

Je suis content que la gamine n’ait rien. Je me suis retrouvé dans l’ambulance avec elle et je peux vous dire que ça m’a vraiment fait quelque chose. » Samedi soir, aux alentours de 22 h 30, cet homme se trouvait dans un véhicule que Mickaël, le jeune fuyard de 30 ans, a violemment percuté au Mans en tentant de semer la police. Lui, comme la fillette, l’a échappé belle. Le bras en écharpe, il le confirme devant les juges : « La blessure n’est que musculaire. Mais si je n’avais pas eu un Espace… »Car au volant, le moins que l’on puisse dire, c’est que Mickaël a mis les gaz, roulant à vive allure dans le secteur des Sablons, à contresens, tous feux éteints, et grillant deux feux rouges. Derrière, sa fille de 7 ans, qui n’était pas attachée, a été secouée, et a eu beau dire « Papa arrête-toi, il y a la police », rien n’y a fait. Le chauffard n’était pas décidé à abdiquer. Alors les policiers de la brigade anti-criminalité, qui avaient repéré l’enfant dans l’auto a indiqué hier le président Mury, ont décidé d’appeler du renfort : d’autres véhicules se sont dirigés sur le secteur, l’un a été percuté. La petite elle n’est miraculeusement pas passée par le pare-brise. Elle a finit la tête au niveau du levier de vitesse et s’en est tirée avec quelques bleus.2,05 g d’alcoolInterpellé, puis placé en garde à vue et en dégrisement, Mickaël a été présenté et jugé hier en comparution immédiate. Récidiviste, il conduisait avec 2,05 g d’alcool par litre de sang, sans permis et sans assurance. Il avait emprunté le véhicule à un ami chez lequel il venait de passer la soirée. Et d’avaler « six Ricard et de la liqueur de prune », selon ses souvenirs. « J’ai vraiment fait n’importe quoi. J’étais à 100 mètres de chez moi. »En fin de journée, Mickaël a été condamné à un an de prison, dont quatre mois avec sursis et mise à l’épreuve. Il devra se soigner, travailler et ne pas se présenter aux épreuves du permis de conduire avant un délait de six mois. Il est parti directement en maison d’arrêt.Nicolas FERNAND

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.