Coupe Davis: après la défaite, l'avenir en questions

0 21.11.2011 10:04

L'avenir de l'équipe de France en cinq questions après sa défaite en finale de Coupe Davis face à la Serbie dimanche:La France a-t-elle les moyens de gagner dans les deux années à venir?C'est indiscutable parce que'elle possède un groupe à la fois jeune, riche et compétitif. Elle a atteint la finale en battant l'Allemagne, l'Espagne et l'Argentine en étant privée de son leader, Jo-Wilfried Tsonga, pendant presque toute la campagne. "Imaginez la Serbie sans Djokovic, je ne peux pas penser qu'on aurait perdu ce week-end. Jo nous a manqué sur cette finale", souligne Forget à raison. Avec Tsonga, les Bleus n'auraient peut-être pas plus battu Djokovic mais avec un bon Monfils en lieutenant, ils seraient partis favoris contre n'importe quel autre joueur serbe.Quel groupe pour l'année prochaine?Avec onze joueurs dans le Top 100 et quatre anciens Top 10 - Tsonga, Monfils, Simon et Gasquet - qui ont le potentiel d'y retourner, un Llodra précieux au moins en double aux côtés de Benneteau ou Clément, un Chardy en éventuel renfort, il y a du monde, capable de briller sur toutes les surfaces. Et qui va encore gagner en expérience puisque, principal motif d'espoir, Tsonga, Monfils, Simon et Gasquet ont tous entre 24 et 26 ans. "Pour moi 2010 est la vraie première année pour ce groupe", résume Forget qui estime qu'il y a "matière à voir les choses en bleu dans les années à venir".Quel rôle pour Gasquet?La dernière fois que l'ancien N.1 français a disputé un match de Coupe Davis a été un double perdu aux côtés de Llodra l'année dernière au premier tour en République tchèque. Son dernier simple à enjeu remonte à l'année précédente en Roumanie. Depuis il a été cantonné au mieux à un rôle de remplaçant idéal. Pas du genre à faire un scandale, "Richie" a doucement glissé dans une position de "sparring partner" de luxe qui s'avère dangereuse pour lui, au point que Llodra lui a demandé avant la finale d'être "un peu plus concerné". "En tant que remplaçant, Richard a joué le jeu à bloc", note Forget tout en assurant que Gasquet avait "envie de rejoindre le groupe". Mais dans quel rôle?Guy Forget sera-t-il toujours aux commandes?Certainement. Parce qu'il n'a jamais fait état d'un quelconque désir d'arrêter. Que ces joueurs, qui sont les premiers décideurs, semblent toujours rangés en bloc derrière lui. Et que le président de la Fédération française Jean Gachassin le soutient à fond. "Forget est l'homme de la situation, absolument, c'est un gars parfait, il aime les sports d'équipe, il sait créer un état d'esprit, il fait un travail énorme", a-t-il déclaré dimanche soir. Tout dans les commentaires de Forget et de ses joueurs laissait d'ailleurs entendre que le capitaine allait continuer à présider aux destinées d'un groupe avec lequel il n'a, selon ses mots, "pas encore terminé".A quoi va ressembler la campagne 2011?Ca ne sera pas facile! Si la Serbie est de l'autre côté du tableau avec la Russie et l'Argentine, la France est devant un parcours en escalier où la dernière marche avant la finale risque d'être haute. Le premier tour en Autriche est à sa portée. Ce serait déjà plus compliqué en quarts de finale, également à l'extérieur, face à l'Allemagne ou en Croatie. Mais en cas de succès le plus dur serait seulement à venir avec soit les Etats-Unis, à domicile, soit sans doute l'Espagne, et cette fois chez elle en vertu de la règle de l'alternance. Or la perspective de devoir aller battre Rafael Nadal chez lui, sur terre battue évidemment, n'a rien de réjouissant.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.