Côte d'Ivoire: Ouattara poursuit au Nigeria son offensive diplomatique

0 18.11.2011 09:08

Fort du soutien réitéré et sans équivoque de l'Union africaine, le président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara poursuivait vendredi son offensive diplomatique en se rendant au Nigeria et annonce son retour à Abidjan dans les prochains jours.Après le panel de l'UA jeudi, M. Ouattara a rencontré vendredi, toujours à Addis Abeba, les ambassadeurs et représentants d'une trentaine de pays et organisations internationales, leur demandant de le "soutenir" dans ses fonctions de "président élu de la République de Côte d'Ivoire".Il doit se rendre à la mi-journée au Nigeria pour y rencontrer le président Goodluck Jonathan, président en exercice du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA, resté à Abuja pour cause de campagne électorale.Jeudi, le CPS a avalisé les propositions du panel de l'UA sur la Côte d'Ivoire, qui a confirmé sans ambiguïté la victoire de M. Ouattara au scrutin présidentiel contesté du 28 novembre.Le camp rival du président sortant Laurent Gbagbo, qui lui n'avait pas fait le déplacement à Addis Abeba, a rejeté "catégoriquement" ces conclusions, en théorie "contraignantes", et a agité la menace d'une reprise de la guerre civile.Pour sa première sortie hors du pays --et de l'hôtel du Golf où il vit retranché à Abidjan sous le blocus de forces pro-Gbagbo-- depuis le début de la crise, M. Ouattara a donc remporté une importante victoire diplomatique: une reconnaissance incontestée sur le continent africain, où le régime de M. Gbagbo affirmait pourtant récemment compter de nombreux "alliés".Sans doute soucieux de capitaliser ce succès, Alassane Ouattara a multiplié les rendez-vous diplomatiques pour mobiliser la communauté internationale autour de son futur "gouvernement d'union nationale", avant son retour annoncé à Abidjan "dans les prochains jours"."Je suis très heureux d'être devant vous ce matin pour solliciter votre soutien", a-t-il lancé vendredi matin, devant un parterre de diplomates, peu avant une rencontre avec le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi."Il est important que la Côte d'Ivoire, il y a dix ans encore la troisième économie d'Afrique (...), retrouve son rôle de leadership. Mon ambition est que mon pays retrouve son rang", a plaidé M. Ouattara."Je mettrai en place un gouvernement d'unité nationale où tous les principaux partis sont représentés", a-t-il répété, se disant par ailleurs convaincu que la position de l'UA allait conduire à "un changement complet du comportement dans la hiérarchie de l'armée" ivoirienne.A Abuja, il s'entretiendra avec M. Jonathan --partisan de la ligne dure contre M. Gbagbo-- de la prochaine réunion du Conseil de paix et de sécurité de l'UA, prévue le 24 mars dans la capitale nigériane, et consacrée à la mise en oeuvre des décisions de l'UA sur la Côte d'Ivoire.Aux yeux de ses partisans, cette première sortie internationale de M. Ouattara ne sera cependant vraiment réussie qu'avec un retour effectif sur le sol ivoirien à Abidjan, où l'interdiction de vols des aéronefs de l'Onuci et de la force française Licorne annoncée par le gouvernement de M. Gbagbo pourrait compliquer sa réinstallation à l'hôtel du Golf.Interrogé vendredi matin à ce propos, M. Ouattara s'est dit "pas du tout préoccupé" par cette interdiction. "Je crois que l'Onuci et Licorne continuent de voler en Côte d'Ivoire", a-t-il simplement commenté, alors qu'on ignore encore par quel moyen --hélicoptère ou convoi blindé-- celui-ci a quitté l'hôtel du Golf mercredi pour se rendre à Addis Abeba.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.