Condamnés pour désertion : l’armée, ils en sont revenus

0 17.11.2011 16:26

Nous étions trois jeunes militaires, pas trop amoureux de la guerre, et nous voulions bien nous faire tondre, en échange d’un tour du monde. » Un peu comme dans la chanson « Les trois matelots » de Renaud, Abdallah s’est engagé dans l’armée avec la légèreté de ses 20 ans. Sans la conviction du combattant, en tout cas.« Je ne regrette pas d’être parti »En janvier 2009, il a signé pour un an, est devenu marsouin de 1re classe au 2e RIMa. « Je voulais voyager, découvrir le monde. Mais tout ce que j’ai appris, c’est frotter les poubelles. » Dix mois plus tard, le jeune homme ne réintègre pas la caserne, et devient déserteur. Une infraction qui lui a valu un passage devant le tribunal correctionnel hier après-midi.Durant deux heures, plusieurs autres jeunes de son âge ont été jugés pour avoir abandonné illégalement l’armée. « Ce n’est pas du tout comme ce qu’on voit à la télé », a expliqué l’un d’eux. « Moi, je ne regrette pas d’être parti. Ce n’était pas ma place », admet Abdallah.Jonathan, lui, aurait bien aimé faire carrière. Celui qui était encore il y a un an caporal au RIMa était même très motivé : « Je me suis engagé pour servir ma patrie », a-t-il affirmé hier, droit comme un « i » à la barre. « J’ai toujours bien fait mon travail, j’ai réussi mes examens, je préparais un concours pour intégrer une école d’officiers. Mais je ne suis jamais parti en opérations extérieures. Ce sont toujours les mêmes qui étaient retenus. » Alors, en juin 2010, il jette l’éponge, et devient lui aussi déserteur.« L’ambiance n’est pas bonne »Alexis, 22 ans, était lui en quête d’action. « Mais il n’y avait presque jamais de combat aux exercices. Je n’ai appris qu’à faire du nettoyage ou des corvées. » Il ajoute, comme l’on fait plusieurs prévenus hier : « En fait je n’aime pas la mentalité de l’armée. L’ambiance n’est pas bonne. » Polis, répondant « non merci » à la question « avez-vous quelque chose à ajouter pour votre défense », les uns et les autres ont choisi la désertion en toute connaissance de cause. Hier, ils ont accepté sans broncher les peines de quelques mois de prison avec sursis auxquelles ils ont été condamnés.Nicolas FERNAND

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.