Concert Mitterrand: militants, nostalgiques et fêtards réunis à la Bastille

0 21.11.2011 09:29

Militants, nostalgiques ou simples fans de Yannick Noah... plusieurs milliers de personnes se sont réunies mardi place de la Bastille lors d'un concert gratuit organisé pour célébrer en musique et sans discours politique l'anniversaire de l'élection de François Mitterrand.Selon la police, 25.000 personnes étaient rassemblées en milieu de soirée pour écouter les concerts de Twin Twin, Soprano, Alpha Blondy, Yannick Noah et Gotan Project.Les organisateurs, le banquier Matthieu Pigasse et l'homme d'affaires Pierre Bergé, qui espéraient 50.000 spectateurs, avaient fait passer le mot d'ordre : pas de discours, pas de prise de parole, ni d'emblème politique, mais une fête contre la "sinistrose".Sur la place de la Bastille, les seuls portraits visibles de l'ancien président de la République sont ceux des publicités pour le hors-série des Inrockuptibles (propriété de Matthieu Pigasse).Sur la scène, à l'affiche volontairement éclectique, François Mitterrand est aussi étrangement absent.Le rappeur Soprano, qui n'hésite habituellement pas à égratigner Nicolas Sarkozy se contente juste de saluer la "France d'en bas" réunie sur la place. Entre deux concerts, le DJ Ariel Wizman mixe en silence.Dans le public aussi l'hommage est discret. Quelques militants du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) circulent dans la foule drapeaux en main, concurrencés par les jeunes tractant pour Solidays.Les deux écrans géants qui encadrent la scène diffusent des images d'une dame grisonnante qui distribue des roses rouges au premier rang.Sur les marches de l'Opéra Bastille, Jean-Joseph Bertin est un des rares spectateurs à brandir une pancarte: "le camembert du bonheur : 50,1% ou plus de socialisme dès le 1er tour"."J'étais là le 10 mai 1981 et j'en garde un très bon souvenir. Ca signifie beaucoup de choses pour moi d'être là ce soir : je ne crois qu'en la gauche", sourit le sexagénaire.Pierre, autocollant d'une campagne de Mitterrand collé sur sa chemise rose, avoue qu'il y a "une petite part de nostalgie à être là ce soir" avec ses jeunes enfants.Bière ou soda en main, certains jeunes, qui composent la majorité de la foule bigarrée, avouent avoir été "prévenus par des amis sur Facebook" et n'avoir aucune idée de la raison de ce concert gratuit.Mais beaucoup de ces adolescents qui n'étaient pas nés en 1981 assurent être aussi venus pour "participer" à l'hommage à François Mitterrand."Je suis née huit ans après son élection mais on connaît tous l'héritage de +Tonton+, c'était un président emblématique et depuis 30 ans on n'a plus eu de gouvernement de gauche", dit Violaine."C'était important de marquer le passage de la gauche au pouvoir. La gauche a fait beaucoup pour la culture et c'est bien de faire ce geste culturel avec un concert rassemblant plein de genre différents", estime Inès, 21 ans."On vient passer du bon temps, écouter de la musique. Mais on sait tous pourquoi on est là", renchérit Sylvain, 29 ans.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.