Clotilde Courau, princesse libertaire et chanteuse grivoise au Crazy Horse

0 21.11.2011 09:35

La comédienne Clotilde Courau, princesse de Savoie par son mariage avec l'héritier de la couronne d'Italie, se produit à partir de dimanche au Crazy Horse de Paris avec la reprise glamour de célèbres chansons grivoises, dont "Les nuits d'une demoiselle" créée par Colette Renard. "Je n'ai aucune obligation, en dehors de celles que je me fixe. Avec la montée des idées extrémistes dont les femmes sont souvent les premières victimes, je trouve assez intéressant dans la position qui est la mienne, de défendre la féminité, l'érotisme et la liberté", a confié Clotilde Courau à l'AFP.Dans l'un des quatre tableaux créés avec le designer Ali Mahdavi, Clotilde Courau apparaît en femme fatale dans une robe de dentelle dévorée : "Quand doucement tombe la nuit, je m'fais sucer la friandise, je m'fais caresser le gardon, je m'fais empeser la chemise, je m'fais ramoner l'abricot (...) mais vous me demanderez peut-être ce que je fais le jour? Oh, cela tient en peu de lettres. Le jour, je baise tout simplement!", chante-t-elle.Clotilde Coureau qui succède, pour 25 shows, à Arielle Dombasle, Pamela Anderson et Dita Von Teese comme invitée du Crazy Horse, n'hésite pas à participer dans un autre numéro à un show saphique dans le rôle d'une prisonnière sexy, livrée aux assauts explicites de ses geôlières."J'ai voulu interpréter une femme sulfureuse qui se retrouve en prison et qui devient une proie, comme si elle devenait victime de sa liberté", a expliqué la comédienne, ravie de se retrouver "là où on ne l'attend pas"."Participer au show du Crazy n'est pas une expérience évidente. Je suis arrivée avec ma personnalité dans une maison qui a une tradition. Je voulais que ma présence ait du sens", a-t-elle ajouté. Le créateur italien Roberto Cavalli signe les tenues de scène.Le Crazy Horse dit avoir été séduit par Clotilde Courau pour "son naturel espiègle et enjoué" et lui avoir proposé de rejoindre la troupe pour jouer "une femme séductrice et audacieuse".Dès l'annonce de son mariage en 2003 avec Emmanuel Philibert de Savoie, fils de Victor-Emmanuel, lui-même fils du dernier roi d'Italie Humbert II, la comédienne a toujours revendiqué sa totale liberté artistique, refusant de mettre sa carrière entre parenthèse au nom du protocole.En novembre, Clotilde Courau enchaînera avec un premier spectacle de chansons intitulé "L'insoumise", qui raconte "le parcours d'une femme, de la soumission à la liberté", à l'affiche de L'Européen, un théâtre parisien.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.