Circuit cycliste de la Sarthe : qui arbitrera le duel Millar-Voeckler ?

0 21.11.2011 10:36

Alors que certains coureurs ont préféré prendre le départ du Tour du Pays Basque, pour beaucoup, le Circuit de la Sarthe - Pays de la Loire reste la meilleure préparation pour les classiques ardennaises de la mi-avril. Cette épreuve par étapes marque en effet, l’ultime coup de rein en vue des dernières courses d’un jour.Une petite centaine de coureurs a donc choisi de se donner rendez-vous en Pays de la Loire et plus précisément sur la façade atlantique, puisque le départ de cette 59e édition se déroule à Château-d’Olonne (Vendée). Une nouvelle fois le peloton sera scindé entre ceux profitant de l’occasion pour continuer à emmagasiner des kilomètres (test physique) après une période hivernale intense et les autres, dans l’obligation de se montrer, de marquer des points (enjeu parfois capital) pour être « reconnus » à l’approche d’autres importantes échéances.Quand on observe les grandes lignes du menu, on s’aperçoit très vite que le parcours proposé se limite à une topographie peu accidentée. En effet, pour cette édition 2011, en dehors de l’arrivée à Pré-en-Pail avec le mont des Avaloirs et ses contreforts dans la boucle finale (3e étape), les coups de cul seront peu nombreux.Les sprinteurs à la fêteÀ partir de ce schéma, difficile d’imaginer une course de mouvement, sauf si le vent venait à se mêler de la partie. Du coup, les sprinteurs (10’’, 6’’ et 4’’ de bonifications aux arrivées) auront une belle carte à abattre, la présence d’un contre-la-montre individuel sur une courte distance (6,8 km) ne permettant pas à un rouleur de se constituer un matelas suffisant. D’ailleurs depuis neuf ans, à l’exception de David Millar (2001) et Andreas Klöden (2007), jamais le vainqueur de l’effort chronométré n’est parvenu à inscrire son nom au palmarès de l’épreuve ligérienne.Même si l’Ecossais n’a plus ses jambes de 20 ans, il demeure toujours un redoutable compétiteur sur des courses de quatre jours. David Millar à la tête d’une solide formation Garmin Cervelo sera-t-il en mesure de récidiver dix ans plus tard ? Pour le contrer dans ses ambitions, un seul nom : Thomas Voeckler. Le leader de l’équipe Europcar est dans une forme resplendissante. Par cinq fois, il a déjà levé les bras cette saison. C’est assurément le Français en forme. Au même titre, mais à un degré moindre, qu’Anthony Ravard et l’Estonien de la Cofidis, Rein Taaramae. Le voilà peut-être l’empêcheur de tourner en rond.Christian CHÉRON

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.