Cinq bonnes raisons pour (re)découvrir le Vieux-Mans

0 21.11.2011 09:59

Son histoire, ses architectures, le commerce et l’artisanat, voire les terrasses sont autant d’arguments à flâner dans le quartier.La murailleL’enceinte fut édifiée sous le règne de l’empereur Dioclétien dans les années 270 à 310. Longue de 1 300 m, elle est flanquée de 34 tours répertoriées dont il ne reste que 11, percée de 10 poternes, la plupart aujourd’hui bouchées. Selon les endroits, elle est parfaitement restaurée ou dans un pitoyable état. On lui accorde un rôle défensif. Elle a aussi un rôle de soutènement du flanc de la colline. Une manière de contrefort qui peut atteindre 4 m d’épaisseur à la base et 2, 50 m au sommet. Autre fonction, et la richesse du décor en témoigne, au moment où l’Empire retrouve sa puissance, elle symbolise la force de la civilisation romaine.La cathédraleEntrée par le portail de la nef (début du XIIe siècle), remarquablement éclairée par un vaste vitrail à l’image de Julien, saint tutélaire de l’église. La nef, XIIe siècle triomphant, on y remarque encore les traces de deux incendies qui ont détruit les voûtes en bois de l’époque qui seront remplacées par la pierre. Le chœur (XIIIe siècle flamboyant), une fantastique élévation à quoi la pierre blanche dont elle est édifiée, donne une étonnante clarté. Les très beaux vitraux, illustrant le travail des corporations qui les ont offerts, ajoutent de superbes couleurs. La voûte de la chapelle du chevet est peuplée d’anges musiciens.Flâner(Ré) apprendre à marcher à pied. Entrée dans la vieille ville par la place du Cardinal-Grente, l’escalier du Jet-d’Eau, la place Saint-Pierre ou la rue de la Vieille-Porte. Regarder, lever les yeux, déchiffrer les panneaux, les colombages, les poutres de bois sculptés : Adam et Eve ou des hirondelles au nid Grande-Rue, portefaix se soulageant rue des Trois-Sonnettes, bourgeois rue de la Reine-Bérengère. Ne pas négliger le musée ethnologique de la ville où une poutre de façade représente une alternance de bustes d’hommes en pourpoint et d’autres laissant découvrir leur intimité…Ses commercesLe dynamisme d’un quartier, même si l’histoire l’emporte, se mesure à l’activité de ses commerces et artisanat. Beaux moments de découvertes : encadreur, antiquaire, architecte d’intérieur, bijoutier, modiste, parcheminier, facteur d’instrument, ferronnier d’art… Mais aussi ses bars et restaurants et terrasses, tous aux charmes divers, avec son originalité propre, sur une place ou à l’ombre d’une cour pavée, d’une rue étroite. Jouir d’un moment à ne rien faire, à regarder passer les nuages, laisser son regard courir dans les volutes des façades Renaissance ou du Grand Siècle.Le Carré PlantagenêtC’est le musée historique et archéologique du Mans. Ce qui est exposé est entièrement d’origine locale. Les gisants d’un certain nombre de comtes du Maine sont impressionnants de quiétude. La vie quotidienne gallo-romaine reconstituée est curieuse. La statuaire est unique comme l’est l’émail champlevé à la figure de Geoffroy Plantagenêt, unique par sa taille et sa qualité. Irrésistible est la séduction des « trésors » : couverts d’argent (XVe siècle) découverts à Sainte-Jeanne-d’Arc de Coëffort, pièces de monnaie (100 à 50 années avant notre ère) révélées dans le quartier des Sablons.Carré Plantegenêt : ouvert du mardi au samedi de 10 heures à 18 heures. Entrée : 4 € à partir de 18 ans.Jacques GUICHARD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.