Chômage: nouvelle décrue en juillet, le PS dénonce le "satisfecit inopportun" du gouvernement

0 18.11.2011 09:44

La décrue du nombre d'inscrits au chômage, notamment les jeunes, s'est poursuivie en France en juillet au vu des statistiques publiées mercredi, sans parvenir à enrayer l'augmentation du nombre de seniors et de chômeurs de longue durée dans les listes de Pôle emploi.Alors que l'UMP saluait la nouvelle décrue enregistrée en juillet, jugeant que "la politique économique du gouvernement porte ses fruits", le Parti socialiste a pour sa part dénoncé mercredi le "satisfecit inopportun et déplacé" que s'est accordé selon lui le gouvernement. Selon Alain Vidalies, secrétaire national du PS au Travail et à l'Emploi, "les chiffres exploités par le gouvernement ne sont obtenus que grâce à une explosion des entrées en stage (plus 17,2% sur un mois) et des dispenses de recherche d'emploi (plus 24,4% en juillet)".Après avoir déjà diminué en juin (-8.600 en un mois, soit -0,3%), le nombre de demandeurs d'emploi sans activité et à la recherche de tout type de contrat (catégorie A) a connu une baisse accrue en juillet en France métropolitaine (-14.400 en un mois, soit -0,5%) pour atteindre 2,67 millions. C'est la troisième baisse mensuelle dans cette catégorie depuis début 2010 et surtout la deuxième baisse consécutive, comme l'a noté "avec satisfaction" la ministre de l'Economie Christine Lagarde, pour laquelle cela "confirme une stabilisation globale du marché du travail depuis le début de l'année".Si l'on inclut les demandeurs d'emploi exerçant une activité réduite, le nombre d'inscrits à Pôle emploi a cependant légèrement augmenté à 3,9 millions en métropole (+5.300 en un mois, +0,1%) et 4,2 millions avec les Dom, à un rythme ralenti comparé à juin.Ces chiffres, publiés le jour du Conseil des ministres de rentrée, ont été salués comme un "succès encourageant" par le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez, parmi d'autres "signaux positifs" comme deux trimestres de créations nettes d'emplois salariés. "Il faut que l'on reste prudent mais ces chiffres confirment que notre objectif d'arrêter la hausse du chômage d'ici la fin de l'année 2010 et d'enclencher la baisse durable au fil de l'année 2011 est réaliste et atteignable", a-t-il déclaré à l'AFP.Alors le Bureau international du travail redoute une "génération perdue" dans le monde à cause du chômage des jeunes, ces chiffres confirment une tendance en France au repli du nombre d'inscrits de moins de 25 ans (-2,8% sur un mois en catégorie A, -0,2% en A, B, C), soulignée par le gouvernement.Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, a cependant exprimé "une forte inquiétude sur le développement du chômage des jeunes: le premier problème est l'accès à l'emploi, mais aussi la nature de l'emploi qu'ils trouvent, souvent de l'intérim, des emplois précaires".Dans les points noirs en juillet: la hausse accrue du nombre de seniors inscrits au chômage, face à laquelle le gouvernement compte proposer une aide spécifique à l'embauche sous forme d'exonération de cotisations patronales dans le projet de loi sur les retraitesAutre problème persistant: l'aggravation du chômage de longue durée, qui touche aussi les jeunes. Plus d'un tiers des inscrits en métropole sont sur les listes depuis un an ou plus. Et la durée moyenne d'inscription a recommencé à croître en juillet.Le chômage de longue durée "va faire partie des grosses batailles de sortie de crise" mais les mesures prévues pour les chômeurs en fin de droits peuvent "aider", selon M. Wauquiez."Avec la montée du chômage de longue durée, c'est là que les difficultés vont commencer" pour Pôle emploi car le reclassement est "par nature beaucoup plus difficile" que l'inscription et l'indemnisation, avait estimé début juillet son directeur général, Christian Charpy.Les offres d'emploi collectées par Pôle emploi ont augmenté en juillet, surtout pour des contrats temporaires.La France, où la population active augmente, connaît jusqu'alors une croissance économique trop faible pour surmonter l'hémorragie d'emplois entamée fin 2008 et aggravée en 2009 par la plus forte récession de l'après-guerre.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.