Chine: l'aide arrive dans la zone du séisme mais la neige et le verglas aussi

0 18.11.2011 09:08

L'aide d'urgence commençait à arriver massivement lundi dans la zone isolée du séisme, dans le nord-ouest de la Chine, dont le bilan s'est alourdi à près de 2.000 morts, et la neige menaçait de perturber des opérations de secours déjà très difficiles.Cinq jours après le séisme de magnitude 6,9 (bien: 6,9) dans la province reculée du Qinghai, le bilan s'établissait à 1.944 morts et 216 disparus. Le séisme de mercredi dernier a en outre fait 12.315 blessées, dont 1.134 grièvement, a annoncé l'agence Chine Nouvelle.Mais alors que les conditions climatiques devaient s'aggraver dans le plateau tibétain avec la menace de verglas et de tempêtes de neige, une lueur d'espoir a été apportée par le sauvetage à Jiegu de deux survivantes, extraites des décombres d'un immeuble où elles sont restées coincées 123 heures.Wujin Cuomao, 68 ans, et la petite Cairen Baji, quatre ans, toutes deux apparemment tibétaines, ont été maintenues en vie par des proches qui leur ont passé de la nourriture et de l'eau à travers les gravats.Les routes menant à Jiegu, ville située près de l'épicentre de la secousse et dont plus de 85% des bâtiments se sont effondrés, étaient encombrées d'ambulances et de camions transportant nourriture, eau, tentes et couvertures. Ces convois vont apporter un réconfort bienvenu à la population -- constituée à 90% de membres de l'ethnie tibétaine -- dans la région sinistrée qui manque cruellement de tout depuis mercredi dernier.Des véhicules d'urgence ont provoqué un embouteillage à l'entrée de Jiegu, ont rappoorté des journalistes de l'AFP. Pendant ce temps, les secouristes fouillaient encore les décombres, espérant trouver d'autres survivants.Le séisme a également fait quelque 100.000 sans-abri.A plusieurs centaines de km de Jiegu, des journalistes de l'AFP ont vu des longs convois de véhicules militaires et civils se diriger vers le plateau tibétain.Jiegu est à quelque 4.000 km d'altitude et les conditions climatiques, avec des températures glaciales, ainsi que l'isolement de cette zone démunie, ont compliqué la tâche des sauveteurs.Dans la ville, les moines en robe rouge ou safran continuaient lundi de jouer un rôle majeur dans l'assistance aux sinistrés, notamment la distribution de vivres et la recherche de signes de vie dans les montagnes de débris.Au monastère de Jiegu, perché sur une montagne en surplomb de la ville, une cinquantaine de moines chargeaient un camion de bouteilles d'eau et de nouilles instantanées pour les villages alentour.Si le soleil brillait à Jiegu lundi après des pluies intermittentes, les services de la météo ont annoncé de mauvaises nouvelles pour les prochains jours."La neige, les routes verglacées et des vents forts menacent les transports et les secours", selon le Centre national de la météorologie.La population traumatisée par le séisme doit aussi faire face aux répliques qui se sont succédé à un rythme élevé: 1.200 depuis mercredi dernier, selon Chine Nouvelle.Des centaines de corps ont été incinérés ensemble samedi par les moines lors d'une cérémonie bouddhique poignante pour empêcher le déclenchement d'épidémies.Le président chinois Hu Jintao a inspecté la zone dimanche, réconfortant les survivants et demandant aux sauveteurs de faire tout leur possible pour retrouver des survivants, même si l'espoir s'amenuise.Lundi, les journaux publiaient en une des photos du président Hu réconfortant une jeune Tibétaine pleurant sur son épaule."Je vous garantis que le parti (communiste) et le gouvernement aidera les victimes à reconstruire les maisons et à reprendre les cours pour les enfants dès que possible", a dit le président, rentré précipitamment du Brésil après l'annonce du séisme.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.