Championnat des Etats-Unis : Bourdais de retour en IndyCar

0 18.11.2011 09:45

Depuis son dernier titre acquis en 2007 (4e), le ChampCar a fusionné avec l’Indy pour donner naissance à l’IndyCar, la Formule 1 aux Etats-Unis. Pêle-mêle, on peut citer comme pilotes Andretti, Briscoe, Castroneves, Dixon, Kanaan, Wilson, Servia… et Sébastien Bourdais, qui pilotera l’une des deux voitures du team Dale Coyne.« Le Petit Poucet du championnat », sourit le Sarthois qui fera équipe avec le rookie britannique James Blake. « C’est une petite structure qui n’a absolument rien de comparable avec mon ancienne équipe Newman/Haas. Beaucoup de travail nous attend. Nous allons avoir besoin de temps pour parvenir à nous hisser au niveau des meilleures équipes. » Seul point commun, l’ingénieur Scott que Seb a connu comme assistant à la grande époque.« L’équipe technique vient d’être reconstituée car elle a perdu du monde après la période Justin Wilson. Inutile de dire que se fixer des objectifs est impossible. On va avancer course par course afin de trouver les bons réglages. » C’est justement dimanche, dans les rues de Saint Petersburg, à 400 km au nord de Miami que sera donné le coup d’envoi du championnat. « J’ai débuté ici en ChampCar lors de la saison 2003. C’est juste marrant d’y revenir pour mon retour aux Etats-Unis ! »En plus de PeugeotDétail important, Seb ne participera cette saison qu’à neuf des dix-sept courses qui sont au programme. « Dans la mesure où je roule en endurance pour Peugeot dans l’Intercontinental Le Mans Cup, il m’était impossible de disputer la saison entière en IndyCar. Seules les épreuves routières sont à mon programme. »De Long Beach à Baltimore en passant par Toronto et Sao Paulo, le Sarthois va croiser la route de quelques vieilles connaissances qu’il avait perdue de vue après son épisode F1 (Toro Rosso 2008-2009). « C’était ça ou rien ! Je suis donc content de revenir courir aux Etats-Unis, surtout qu’à l’inverse de nombreux pilotes je n’ai pas de budget à apporter. La pression ? Tout le monde est conscient de la difficulté de notre tâche, mais je ne veux pas non plus avoir l’impression de laisser quelque chose sur la table. Il y a un truc qui se met en place aux Etats-Unis et je pense qu’il est important d’intégrer le bon train… » Seul Français engagé parmi les 26 pilotes de la série, l’ancien quadruple vainqueur du ChampCar (2004-2005-2006-2007) est déjà à pied-d’œuvre avec sa petite famille.Son programme : 27 mars, Grand Prix de St. Petersburg ; 10 avril, Grand Prix d’Alabama ; 17 avril, Grand Prix de Long Beach ; 1er mai, Sao Paulo Indy 300 ; 10 juillet, Indy Toronto ; 24 juillet, Edmonton Indy ; 7 août, Mid-Ohio ; 28 août, Grand Prix de Sonoma ; 4 septembre, Baltimore Grand Prix.Bruno PALMET

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.