Cérémonie des César: Michael Lonsdale enfin couronné, Polanski César du Meilleur réalisateur

0 21.11.2011 10:35

La 36ème cérémonie des César a enfin récompensé, pour la première fois vendredi, l'acteur Michael Lonsdale, alias Frère Luc dans le film de Xavier Beauvois "Des Hommes et des Dieux". "Ah petit coquin, tu en as mis du temps!" a souri l'acteur, qui aura 80 ans en mai, en recevant sa récompense sous les ovations du Théâtre du Châtelet. "Mais mieux vaut tard que jamais", a-t-il aussitôt ajouté sous les applaudissements."Des Hommes et des Dieux" a été cité dans onze catégories différentes dont celles de meilleur film et meilleur réalisateur. Ouverte par l'actrice américaine Jodie Foster, qui s'exprimait en français et sans accent, la fête du cinéma français a d'abord longuement ovationné, debout, Olivia de Havilland: l'actrice américaine de 94 ans, inoubliable interprète d' "Autant en emporte le temps", deux fois oscarisée, était arrivée au bras du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.Parmi les tout premiers couronnés, "Gainsbourg, vie héroïque" de Joann Sfar a reçu le César du Meilleur Premier film des mains du réalisateur franco-polonais Roman Polanski.Ce dernier, de retour parmi ses pairs alors qu'il était encore l'an passé assigné à résidence en Suisse, s'est vu décerner le César du Meilleur réalisateur pour son film "The Ghost Writer" dont le montage a été terminé alors qu'il était assigné à résidence en Suisse. Il a également reçu le César de la Meilleure adaptation.Le César du Meilleur scénario original a récompensé les auteurs du "Nom des gens", le couple Baya Kasmi, enceinte, et Michel Leclerc: sur scène, ils ont tous deux remercié leurs interprètes, dont l'ancien Premier ministre Lionel Jospin, présent tout sourire dans le public ."Le Nom des Gens" met en scène un quadra discret et timide (Jacques Gamblin), fou de Jospin, séduit et conquis sur un malentendu par une jeune fille (Sara Forestier) persuadée qu'en draguant les "hommes de droite", elle les fera changer d'avis.Par ailleurs, le premier César du film d'animation, une catégorie crée cette année, a été remis aux créateurs de "L'illusionniste" de Sylvain Chomet, tandis que celui du meilleur court-métrage allait à "Logorama" (de François Aloux, Hervé de Crécy, Ludovic Houplain): ce film court, montage ultra rapide de tous les logo qui envahissent l'espace public global, avait déjà été couronné d'un Oscar en février 2010.Après Jodie Foster, Jean Rochefort a lancé la soirée avec gouaille et humour, convoquant parmi les nommés pour le meilleur maître de cérémonie "Nathalie Baye, Antoine de Caunes, Félix Potin, Ricky Gervais" et même le leader libyen dont les jours sont comptés, "Mouammar Kadhafi".Puis Jean Rochefort a appelé le véritable présentateur de la soirée, Antoine de Caunes, particulièrement en verve: il a même fait venir sur scène un phoque dédié au cinéaste américain Quentin Tarantino: jeu de mot en forme de clin d'oeil sur le "F... word" cher au réalisateur de "Kill Bill".Tarantino devait recevoir un César d'honneur des mains de Diane Kruger et Christoph Waltz, ses acteurs dans "Inglorious Bastards".Au total 21 César devaient être décernés au cours de la soirée, dont le dernier, vers 23h45 devait consacrer le Meilleur film.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.