Ce n’était pas un viol, mais une relation extraconjugale

0 21.11.2011 09:30

Pour dissimuler une infidélité, elle a déposé plainte pour viol. Avant de quitter la maison. Avec son agresseur prétendu.6 septembre dernier : une Mancelle de 35 ans se présente au commissariat, et dépose plainte pour viol. Elle accuse un ami de son mari de s’être présenté à son domicile, d’avoir abusé d’elle sous la menace, et de lui avoir dérobé 1 700 euros en liquide. L’enquête démarre alors mais dès le lendemain, nouvelle visite de la trentenaire chez les policiers : elle souhaite retirer sa plainte. Non pas que le viol n’ait pas eu lieu selon elle, mais elle explique ne pas vouloir créer d’émoi dans l’entourage de son mari.Poursuivie par la justiceLes investigations se poursuivent malgré tout, et l’on entend le violeur présumé. Qui admet avoir bien eu une relation sexuelle avec la jeune femme. Mais une relation consentie. Quant au vol d’argent, il ne nie formellement.Survient alors un coup de théâtre : le 10 septembre dernier, c’est le mari de la plaignante qui débarque au commissariat, pour expliquer que sa femme est partie de la maison avec la voiture, les enfants, et… Le prétendu violeur. Qui n’était en fait autre que son amant.Madame va désormais faire l’objet de poursuites judiciaires, pour dénonciation mensongère d’un crime. Singulier.Nicolas FERNAND

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.