« Ce n’étaient pas des avions de chasse »

0 21.11.2011 09:57

Jacky Hervé comparaissait hier au tribunal correctionnel pour travail dissimulé et proxénétisme. « Non je n’ai pas d’avocat parce que dès que j’en ai vu un, il m’a demandé 5 000 € ». Avec lui à la barre, les deux gérantes successives des deux SARL qui couvraient l’activité d’un bar de nuit dont il était l’actionnaire majoritaire mais qu’il ne pouvait gérer lui-même au titre de condamnations antérieures.Bar de nuit, bar à hôtesses et hôtesses au bouchon. C’est-à-dire rétribuées au pourcentage des consommations qu’elles arrivaient à faire commander au client. La bouteille de champagne (le même pour tout le monde) tarifée de 150 € à 500 € en fonction des « privautés » collatérales. De a minima à plus si on sait y mettre le prix. Rentable : 1 000 € par soirée.Aux tabourets, 17 jeunes femmes au total.« On ne tenait pas une boulangerie »Le président Philippe Dary avait pris le soin en prologue aux débats, de faire évacuer la salle de tout ce qu’elle pouvait contenir de mineurs. Ce qui suivit lui a donné raison. Outre le travail plus ou moins déclaré, les salaires au noir, les indélicatesses de comptabilité, le fond du procès a concerné les « actes immoraux » selon l’expression du ministère public Joëlle Rieutort. En dépit de la gravité des faits, le tribunal baignait dans une curieuse atmosphère où se mêlaient l’esprit des lois et l’esprit d’Audiard.De sa clientèle : « M. Le président faut savoir que dans ce genre de commerce, il y a 70 % d’abrutis… Qui reviennent le lendemain ». Le président : « Vous n’étiez pas très respectueux de votre personnel, vous parliez d’un élevage. » Le prévenu : « Oui et d’une collection de printemps aussi. Ce n’étaient pas des avions de chasse non plus ». « Vous habitiez au-dessus du bar vous deviez bien savoir ce qu’il s’y passait ? » « Je savais bien qu’on ne tenait pas une boulangerie », mais le prévenu s’offusque que l’on puisse l’assimiler à un proxénète : « J’ai 68 ans, ce n’est pas à cet âge-là qu’on commence comme disait De Gaulle ». Le président Dary est plutôt dubitatif : « Le rapprochement est plutôt bizarre ». Et insiste : « Vous en tiriez profit, oui ou non ? » « Oui ! ». « Eh bien c’est ce qu’on appelle du proxénétisme ». Une des gérantes hiérarchisait les « gestes », à savoir (si l’on excepte les termes techniques) jusqu’où le client était censé aller trop loin.Au final les gérantes sont respectivement condamnées à 14 mois et 9 mois avec sursis. Jacky Hervé est condamné à 3 ans dont un avec sursis, 10 000 € d’amende et interdiction définitive d’activité commerciale. Et l’audience s’est terminée sur le ton de l’ouverture, pendant l’énoncé de sa condamnation, son téléphone a sonné : une très belle fanfare de trompes de chasse…

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.