Ce Manceau est édité chez Gallimard

0 17.11.2011 16:29

Frédéric Gruet, Manceau Polytechnicien de 30 ans, publie chez Gallimard un premier roman très abouti. Voici trois semaines encore, Frédéric Gruet traînait ses baskets dans la jungle amazonienne. Lorsqu’il n’est pas à la direction générale du ministère des Finances, ce jeune polytechnicien de 30 ans a la bougeotte. « L’art de creuser un trou » son premier roman est d’ailleurs né d’une séquence fugitive à l’aéroport de Changmai, au nord de la Thaïlande. « En transit, j’y passais la nuit et quand le point presse a levé son rideau métallique, j’ai vu la photo d’un rebelle karen, fusil en bandoulière, avec la devise de leur révolte en anglais… Ça m’a intrigué. Ensuite, l’imagination a fait le reste. »Sous un simple pli, il a posté son manuscrit accompagné d’une note : « Veuillez trouver ci-joint un roman. » Frédéric Gruet sait être économe de mots lorsqu’il le faut.Le polytechnicien littéraireCe premier roman à la structure remarquable a convaincu l’exigeant comité de lecture Gallimard. « J’ai soigné le rythme des chapitres et des paragraphes comme une partition musicale avec des accélérations, des pauses… et les obus qui font office de batterie ! » Ses références littéraires, Frédéric Gruet les puise aux meilleures sources : de Romain Gary à Tarentino. « J’ai beaucoup lu Romain Gary, un modèle pour les petites phrases, mais aussi Conrad pour l’aventure, Hugo pour l’imagination ou encore Amin Maalouf. »Le cinéma nourrit aussi son univers, « autour de Tarentino ou Scorsese. Du premier j’admire le sens de l’absurde et du second l’art de la tension ». Curieux de tout, le jeune polytechnicien, qui a fait ses humanités au lycée Montesquieu du Mans puis sa prépa au prytanée de La Flèche, milite pour une ouverture sur toutes les disciplines.Passé d’un ministère à l’autre (la Recherche, les Affaires étrangères et maintenant les Finances), Frédéric Gruet confie : « C’est une place exceptionnelle pour un écrivain, car on est à l’intérieur des mécanismes de l’Etat. Je suis au carrefour du jeu politique et des rouages de la nation. C’est passionnant ! Mon prochain livre, déjà bien avancé, porte d’ailleurs une réflexion sur la parole politique. »Le Manceau l’assure : « J’espère que ce livre aura du succès ; on écrit pour partager. Je ne veux pas être un feu de paille. Ce qui m’intéresse, c’est l’exigence et la durée. Je connais déjà la trame de mes quatre prochains romans. »Ce garçon qui affirme « Rien de tel que la lecture du Recueil des grands arrêts de la jurisprudence administrative pour comprendre la société. C’est un vrai roman ! » n’a pas fini de surprendre. Frédérique BRÉHAUT

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.