Cantonales et présidentielle : François Fillon monte au créneau

0 21.11.2011 10:36

Dans une interview que publie « Le Maine Libre » dans ses éditions de mercredi, le Premier ministre évoque le scrutin de dimanche prochain. Il apporte un soutien appuyé à la majorité sortante du Conseil général de la Sarthe et à son président UMP, Roland du Luart, qui ne se représente pas et dont il évoque la délicate question de la succession. A propos des élections des 20 et 27 mars, François Fillon reconnaît que « le contexte national est toujours présent dans une élection » mais considère « les cantonales comme très locales ». « J’ai entendu avec intérêt les socialistes et l’un de leurs leaders (NDLR : François Hollande) s’étonner que les candidats ne mettent pas en avant leur étiquette politique. […] On est sur deux conceptions différentes de la vie locale : le Conseil général, c’est une institution de rassemblement qui s’accommode mal d’une radicalisation partisane ».A propos de l’élection présidentielle de 2012, le Premier ministre estime que « le plus grand danger pour la majorité, c’est la division. Imaginez qu’il y ait plusieurs candidats crédibles de la droite et du centre. C’est prendre le risque que la droite ne soit pas au second tour. Mais je ne crois pas qu’il y aura une telle division. Pour ma part, je travaille au renforcement de l’unité de la majorité. » Pour ce qui est de son propre avenir politique, François Fillon affirme qu’il « s’interdit d’y réfléchir » : « J’ai la confiance de la majorité parlementaire et du président de la République pour conduire le gouvernement jusqu’à l’élection présidentielle. Je suis totalement concentré sur cette mission. Je m’engagerai dans la campagne présidentielle et, en fonction du résultat, je ferai des choix. »

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.