Bujerie : Colette est passée de la ville à la campagne

0 21.11.2011 09:52

Jusqu’au 23 avril, retrouvez dans « Le Maine Libre » celles et ceux qui font vivre Allonnes. Quarante-six ans qu’elle vivait au 6e étage de la barre H, à Chaoué. Depuis fin janvier, Colette Adrien vit dans ce nouveau quartier de la Bujerie. Bien, mais « un peu isolée ». Rencontre.Ce jeudi après-midi, le soleil donne sur sa terrasse. Depuis le 28 janvier, Colette, 75 ans, habite son nouveau logement de ce quartier de la Bujerie qui sort de terre. Comme un goût de renouveau pour celle qui, il y a quarante-six ans, arrivait avec mari et enfants dans son nouveau logement du 19 rue de Ravel, dans cette barre H aujourd’hui en partie démolie.« À l’époque, on arrivait dans un grand appartement, avec deux salles de bain, tout le confort » se rappelle-t-elle. « Ca nous changeait de notre petit logement du Mans. » Son, mari ouvrier employé chez Renault au Mans, Colette s’occupe de leurs cinq puis six enfants. Au 6e étage de ce grand immeuble, elle aménage son intérieur. « J’ai refait toutes les peintures et les tapisseries… Je n’avais pas le temps de badiner quelque part. J’ai donné, dans ce logement. » Tout près, « il y avait tout, les commerces, la Poste, la mairie ». Même si, « à la fin ça déclinait » dans l’immeuble, « surtout depuis qu’il n’y avait plus de concierge. C’était devenu sale. Et le centre commercial, tout le monde le fuyait… ». Pourtant « tous les souvenirs sont remontés quand on a fermé la porte » avoue-t-elle. « Ca avait été toute notre vie, là. Je n’avais jamais imaginé être obligée de partir. »Aujourd’hui, la voilà dans ce quartier en construction de la Bujerie. Un peu comme il y a quarante-six ans. Tandis que les derniers pavillons du lotissement se terminent, en face poussent ceux de la Bujerie 2. Colette voit « galoper les lapins dans le champ », le soir. « J’ai un peu l’impression d’être isolée. De la ville, je suis partie à la campagne » plaisante-t-elle. « Mais je préfère vivre à la ville… » Retrouver ses commerces et services de proximité. Se dit qu’ils arriveront, forcément. « C’est un renouveau. » Quand à retourner faire un tour à Chaoué, « pas tout de suite. Peut-être plus tard. Faut que je digère. »Ronan LE MONNIER

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.