Biennale de la danse: record d'affluence pour la plus grande parade d'Europe

0 21.11.2011 09:46

Plus de 300.000 personnes, selon la police, se sont massées dimanche dans le centre de Lyon pour assister au traditionnel défilé de la Biennale de la danse, plus grande parade dansée d'Europe, un record pour ce temps fort du festival, cortège exubérant dédié à "La vie en rose!".Pendant près de trois heures, 4.500 participants amateurs répartis en 16 compagnies ont déambulé sous le soleil "autour des thèmes de la liberté, du rêve et de l'optimisme", pour la 8e édition de cette manifestation créée en 1996 et inspirée du célèbre Carnaval de Rio.La Compagnie La Belle Zanka, seule troupe professionnelle invitée au défilé, a donné le ton d'emblée avec ses personnages juchés sur échasses à piston, ses femmes plantureuses coiffées de cornes de béliers et son imposante créature-fleur dominant la foule."Ma fille aînée était encore bébé au moment du premier défilé, il y a 14 ans, et depuis nous n'en avons manqué aucun", explique Jocelyne Magnan, 39 ans, venue en habituée avec plusieurs sièges pliants, et "travaillée" par l'envie de participer à son tour.Comme elle, nombre de spectateurs guettent un frère, un collègue ou un ami engagé dans cette parade dansée, qui rassemble des participants de tous âges, corpulences et qualités artistiques, encadrés par 250 artistes professionnels.Parmi les plus applaudis, les 200 révolutionnaires de "Bleu, blanc, rouge!", accompagnés d'une Marseillaise mêlant flûte et percussions, alternant french-cancan parodique et marche guerrière.Assommée par la chaleur, la foule se réveille aussi au passage des 130 danseurs de Saint-Etienne venus interpréter "La légende de la Triparasundari", précédés d'engins bricolés à partir de caddies de supermarché ou de berceaux."C'est drôle, ce sont des amateurs mais on voit qu'ils ont réfléchi, travaillé, qu'ils ne se contentent pas de danser: ça me paraît si français!", commente Jeremy Milton, Anglais de 58 ans venu passer "une semaine de vacances dans le Beaujolais".Mais si les costumes inventifs et les rythmiques endiablées sont systématiquement acclamés, même quand les gestes sont approximatifs, certains passages demandent plus d'efforts, surtout quand ils s'accompagnent de textes à peine lisibles.Ainsi des danseurs représentant plusieurs ethnies, venus défiler avec des pancartes portant chacune une lettre. "Qu'est-ce que ça veut dire, +Miam Miam+?", s'étonne un spectateur. "Non, +I am a man! C'est politique!", décrypte un participant.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.