Belfort: un suspect mis en examen et écroué pour le meurtre d'un lycéen

0 21.11.2011 09:33

Un jeune homme de 18 ans a été mis en examen et écroué jeudi à Montbéliard (Doubs), soupçonné d'avoir tué pour une histoire d'argent un lycéen de 15 ans qu'il a pourtant décrit comme son "meilleur ami", en décembre à Belfort.Le suspect, qui a été mis en examen pour "homicide volontaire" et incarcéré à la maison d'arrêt de Strasbourg, a affirmé qu'il était le "meilleur ami" de la victime, selon le procureur de Montbéliard, Thérèse Brunisso. Mais leurs amis communs ont évoqué une "relation d'emprise totale, de domination", du mis en examen sur la victime, qui avait intégré un établissement scolaire de la ville en septembre.Selon Mme Brunisso, les faits se seraient produits "sur un fond de contentieux relatif à des achats par carte bancaire", d'après "ce qui ressort d'échanges que les deux adolescents ont eus par SMS".L'enquête, menée par l'antenne bisontine de la Police Judiciaire et par le commissariat de Belfort, a notamment permis de retrouver des traces de sang de la victime sur les effets personnels du suspect, qui a eu "un comportement étrange" dans les jours ayant suivi la découverte du corps."Dernière personne à avoir vu vivant" Pierre Nasica, il a "menti sur son emploi du temps" et était "arrivé en retard sur son lieu de stage" après s'être "changé complètement", a précisé le procureur.Le jeune homme "nie toute implication mais ne donne aucune explication" aux éléments recueillis par les enquêteurs, a-t-elle ajouté. Pierre Nasica avait été vu pour la dernière fois le 27 novembre à la sortie des cours. Son cadavre, les mains liées et portant des traces de coups au visage, a été découvert par la police le 1er décembre, sur un chemin au pied des fortifications du château de Belfort.L'autopsie a montré que le décès était vraisemblablement dû à une plaie à la carotide provoquée par un objet contondant et coupant. Le corps présentait de nombreux traumatismes faciaux.Le meurtre du jeune homme, qui n'était pas connu de la police, avait provoqué une vague d'indignation dans la région. Début décembre, 1.500 personnes avaient défilé en silence à Belfort, puis près d'un millier lui avaient rendu hommage lors de ses obsèques à Dampierre-les-Bois (Doubs) où il résidait avec sa famille.L'avocat du prévenu Me Alain Dreyfus-Schmidt a souligné l'absence "d'éléments probants et d'aveux" de son client dans cette affaire, admettant toutefois des "incohérences dans (son) emploi du temps". Il a ainsi été filmé par des caméras de vidéo-surveillance "qui ne le montrent pas là ou il a dit qu'il était à 10 minutes près".Mais, a insisté l'avocat, "il n'est pas possible qu'il ait emmené seul en l'espace de 30 minutes quelqu'un ligoté et beaucoup plus costaud que lui".Quant au traces sanguines retrouvées selon lui "dans le sac" de son client, elles proviendraient d'un saignement de nez antérieur aux faits, la victime ayant l'habitude de faire du sport avec le suspect. Il a également pointé l'absence de traces de sang sur les habits et les chaussures que portait le suspect le 27 novembre.Le jeune homme faisait partie d'un groupe de six personnes placées en garde à vue mercredi dans le cadre de cette enquête, a dit Mme Brunisso. Les cinq autres, des membres de son entourage susceptibles de l'avoir vu avec la victime, ont été remis en liberté mais l'enquête se poursuit, a-t-elle conclu.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.