Belfort en deuil après la mort violente d'un adolescent

0 21.11.2011 09:27

Silencieux, une rose blanche à la main, plus d'un millier d'habitants de Belfort ont rendu vendredi un hommage solennel à un adolescent sans histoires retrouvé mort mercredi au pied des remparts, les mains liées et le corps portant des traces de coup.Pierre Nasica "allait fêter ses 16 ans, il n'avait rien vécu", souffle à l'AFP l'un des organisateurs de la marche, Selim Bousbaine, qui ne connaissait pas la victime. Les parents du jeune homme n'ont pas participé à la cérémonie.En début d'après-midi, 1.500 personnes, selon la police, se sont rassemblées sur une place du centre-ville. Dans un silence de plomb, elles ont marché durant plus d'une heure dans les rues, derrière une grande banderole où était inscrit "en hommage à Pierre".Le cortège est passé par le Lycée Condorcet où la victime était en 1ère ES, pour rejoindre un parc de stationnement à proximité de l'endroit où a été retrouvé le corps. Là, trois amis de l'adolescent ont déposé une gerbe de fleurs. "Ce genre d'événement doit interpeller les jeunes qui n'ont pas toujours conscience que certains types de comportements à risques peuvent avoir une fin tragique", explique à l'AFP le maire de Belfort, Etienne Butzbach, sans en dire davantage.L'adolescent, qui habitait Dampierre-les-Bois (Doubs), avait été vu pour la dernière fois samedi en début d'après-midi, à la sortie des cours. Son cadavre, les mains liées et portant des traces de coups, a été découvert mercredi par la police sur un chemin, au pied des fortifications du château de Belfort.L'autopsie pratiquée vendredi montre que le décès est "vraisemblablement dû une plaie à la carotide provoquée par un objet contondant" et que le corps présentait "de nombreux traumatismes faciaux", a indiqué le parquet de Montbéliard (Doubs), qui a ouvert une information judiciaire pour "homicide volontaire".Jeudi, la direction du lycée avait décrit à l'AFP "un garçon très apprécié, autant par les professeurs que par les élèves". Il était "exemplaire, discret et intelligent", selon Gabriel Lienhard, le proviseur de l'établissement où une cellule d'aide psychologique a été mise en place."Toutes les pistes sont ouvertes", a précisé le procureur Thérèse Brunisso, notant que l'enquête était "difficile" alors que le mobile du crime reste inconnu.Elle n'a pas confirmé des informations de la presse locale faisant état d'un "règlement de compte en raison d'une dette liée à un trafic"."Il y a beaucoup de rumeurs mais pour le moment nous ne sommes pas en mesure de privilégier une piste sur l'autre", a expliqué Mme Brunisso.Ces rumeurs "salissent le mémoire de Pierre et blesse sa famille", estime pour sa part Selim Bousbaine.En matinée, une minute de silence a été observée au lycée Condorcet, où Pierre Nasica étudiait depuis la rentrée. Les drapeaux ont été mis en berne devant l'établissement.Jeudi soir, 300 à 400 personnes, pour la plupart des lycéens, s'étaient retrouvées près des remparts pour rendre hommage à l'adolescent en allumant des bougies devant des photos de la victime.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.