Bac: les remontées informatiques des résultats perturbées par une grève

0 21.11.2011 09:56

"Plus de 50% des informaticiens" de l'Education nationale devraient être en grève mardi, jour des premiers résultats du baccalauréat, ce qui pourrait perturber la remontée des données vers le ministère, et donc leur accès en ligne, selon l'intersyndicale à l'origine de l'appel.En revanche, ce mouvement ne perturbera pas l'affichage des résultats dans les centres d'examens, "afin de ne pas pénaliser les élèves", a déclaré à l'AFP Fabrice Orel, secrétaire national du SNPTES-Unsa.Les candidats au bac ont en effet plusieurs moyens de consulter les résultats, notamment par le site internet du ministère (www.education.gouv.fr), ou en se rendant dans l'établissement où ils ont passé l'examen. Certaines sociétés privées diffusent aussi les résultats (après les avoir obtenus par une licence auprès du ministère).L'intersyndicale qui appelle à la grève comprend, outre le Snptes-Unsa, le Snasub-FSU, le Sgen-CFDT et l'UnSgpen-Cgt."Plus de 50% des informaticiens devraient être en grève mardi", ont affirmé le SNPTES-Unsa et le Snasub-FSU à l'AFP.Les académies qui pourront connaître des perturbations sont "Aix-Marseille, Bordeaux, Nice, Nancy, Rouen, Rennes, Reims, Nantes, Poitiers, Lyon, Strasbourg, Clermont-Ferrand, Besançon", où il devrait y avoir "80% de grévistes", selon M. Orel.A Strasbourg, par exemple, les résultats seront accessibles en ligne mardi à partir de 14h00, et non à 8h00 comme prévu initialement, a indiqué lundi en fin d'après-midi le rectorat.Il pourrait aussi y avoir des perturbations "dans le transfert des résultats aux journaux locaux ou aux sociétés privées", selon lui.L'intersyndicale, qui se dit "en conflit" avec le ministère depuis plusieurs mois, demande le retrait du "Schéma directeur des infrastructures" (SDI) qui doit s'appliquer à la rentrée.Ce SDI prévoit le regroupements de plusieurs centres académiques (passage de 30 à 10), la suppression ou le redéploiement de 150 postes sur 5 ans (sur environ 2.000 personnes) et, selon les syndicats, à terme, "la privatisation et l'externalisation des missions informatiques".Les services informatiques gèrent les résultats du brevet des collèges, du baccalauréat ainsi que la mutation, affectation, retraite et paie de tous les personnels, enseignants et non-enseignants.Interrogé, le ministère de l'Education nationale a affirmé que le SDI avait pour objectif, entre autres, de "mieux répondre aux besoins des usagers" et de "mieux prendre en compte les évolutions techniques".Lors d'une réunion avec les syndicats le 9 juin, "des garanties ont été apportées" aux personnels, selon le ministère, pour qui "seuls 150 emplois sont concernés". Il n'y aura "aucune mutation contrainte", a-t-il dit.

  1. Site du ministère de l'Education

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.