Au Mans, le porche de la cathédrale sera restauré

0 21.11.2011 09:54

Une étude doit être entreprise par les Monuments Historiques pour estimer le travail et le coût de la restauration du Porche « royal » de la cathédrale. Il y a un mois, Christophe Amiot, architecte en chef des Monuments historiques, se voyait attribuer la Sarthe (en plus de trois autres départements) à la place de Marie-Suzanne de Pontault.Luc Caudroy, conservateur régional des Monuments historiques à la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) de Nantes, représentant l’Etat, propriétaire de l’édifice, vient de lui confier une première mission. Mener une étude quant à la faisabilité, à tout le moins pécuniaire, de la restauration des voussures du porche « royal » de la cathédrale du Mans. Déjà, fin 2007 début 2008, des travaux à l’extérieur du porche avaient été entrepris pour supprimer le crénelage de 1833 du sommet et nettoyer le parement de pierre qui a quasiment retrouvé sa blancheur primitive. Cette entrée fut percée dans le flanc de la nef 40 ans après l’édification de cette dernière, dans la première moitié du XIIe siècle. C’est la plus ornée de l’église. Pour des raisons de foi comme de prestige mais aussi parce qu’elle donnait directement sur la grand rue de la ville intra muros (la rue de la Reine-Bérengère en composant la première partie avant le creusement du Tunnel). Par où affluait le bon peuple pour les offices. Les sculptures formaient des illustrations du message à transmettre. Un excès de fragilitéAu-dessus des vantaux de la porte, le Christ en gloire entouré du symbole des quatre évangélistes : le lion de Marc, le taureau de Matthieu, l’aigle de Jean, l’homme de Luc. La première voussure est composée d’anges thuriféraires (qui encensent), les autres représentent des scènes de la vie de Jésus. De chaque côté Pierre et Paul et des rois de l’Ancien Testament. Un ouvrage remarquable mais qui depuis quelques années se délite trop rapidement. « Une restauration de ce genre doit être menée avec prudence. La pierre n’est plus en très bon état. Nous allons procéder à des essais de nettoyage au micro sablage d’abord, au laser ensuite s’il s’avère un excès de fragilité, détaille Christophe Amiot. Il y aura certainement des pierres fracturées à remplacer. Et puis il faudra estimer un devis. » Un vrai travail d’enlumineur… de la pierre !Jacques GUICHARD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.