Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

[Vidéo] Le fascinant savoir-faire de Sylvain Delporte, sabotier

0 20.08.2012 11:13

Plus jeune sabotier de France en activité, Sylvain Delporte exposait ce week-end au 14e festival des métiers d’art de Saint-Léonard-des-Bois, en Sarthe.

Il a suffi d’une semaine passée avec un menuisier à l’issue de sa troisième pour que Sylvain Delporte noue avec le bois une affection particulière. Depuis, il n’a cessé de le façonner d’une tendresse audacieuse en parcourant ses arts : sculpteur, marqueteur, ébéniste et sabotier. À 38 ans, sans l’avoir envisagé, il est le seizième sabotier français.

En 2000, Sylvain est animateur au Musée du bois de Jupilles. Il rencontre « l’un des plus grands maîtres sabotiers » en la personne de Roger Marcellin. Ce dernier initie Sylvain à la confection de sabots. « J’ai patiemment découvert ma passion à ses côtés. C’est mon bug de l’an 2000 », confie-t-il. Produire un objet qui daterait selon certains de 400 avant J.C représente un honneur pour ce « passionné qui ose perpétuer dans l’infortune une tradition qui s’éteint ».

Il existe une quinzaine d’essences de bois possibles et utilisables. Le sabotier, travaillant le bois local, les sabots de Sylvain sont constitués de hêtre.

Pour dégrossir la bûche initiale et arriver au résultat final, il existe trois étapes. La première permet de tracer les côtés et de former l’extérieur. Pour ce faire, le sabotier utilise une scie à ruban. La deuxième consiste à donner au sabot sa forme qu’on lui connaît et cela à l’aide d’une bûcheuse (ou tailleuse). Enfin, il importe de creuser le sabot pour pouvoir y glisser son pied.

Sans le concours de ces trois machines, Sylvain peut tout faire à la main. À l’image de « certaines paires non destinées à être portées sur lesquelles j’ai passé plus de 50 heures ». Du reste, une fois ces étapes réalisées, Sylvain entreprend les finitions entièrement à la main, épaulé de sept outils infaillibles. Sylvain vend ses sabots entre 30 et 65 €. Mais sa passion surpasse aussi l’utilitaire : « Je fabrique beaucoup de sabots dérivés en outils de décoration : plats, porte-bouteilles, horloges, sabots accrochés au mur… ».

Découvrez en video le savoir-faire de Sylvain Delporte.


Sabotier par lemainelibre

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.