Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Vendée Globe Virtual Regatta : le tour du monde à la voile depuis votre canapé

0 30.12.2012 11:43
Stéphane Seveaux et ses deux fils, Stanislas et Grégoire, très complices, se sont pris au jeu de la Virtual Regatta et barrent sur le web leur bateau respectif tels de grands skippers, mais en famille et avec un esprit de compétition affirmé.

Stéphane Seveaux et ses deux fils, Stanislas et Grégoire, très complices, se sont pris au jeu de la Virtual Regatta et barrent sur le web leur bateau respectif tels de grands skippers, mais en famille et avec un esprit de compétition affirmé.

Photo "Le Maine Libre"

Stéphane Seveaux, marin et compétiteur dans l’âme, a délaissé la mer et les pontons. Avec ses deux fils, il renoue avec l’adrénaline du grand large en participant à la Virtual Regatta du Vendée Globe.

La Promo de Virtual Regatta est alléchante pour qui rêve de larmes salées et de focs déployés sans quitter pour autant son fauteuil : « Devenez vous aussi un navigateur du Vendée Globe, choisissez vos voiles, programmez votre cap, et naviguez autour du monde dans les conditions réelles de navigation. Rejoignez la course, vous serez positionné au cœur de la bataille ! »

Un jeu palpitant et chronophage

Autant dire que la naissance de ce jeu virtuel, en 2008, a réveillé les neurones de compétiteur de Stéphane Seveaux, pharmacien à Écommoy et ex-champion de voile.

15 années durant, l’appel des pontons et les régates l’ont éloigné de son métier et de son officine au sein de laquelle il côtoie aujourd’hui ses deux fils de 26 et 25 ans, Greg et Stan.

Après sa première participation au jeu en 2008, c’est à leurs côtés cette fois que l’ancien marin a repris la mer mais derrière son écran, pour une course au large palpitante, amusante, familiale et légèrement chronophage.

« Nous avons pris le départ à l’heure dite, à 13 heures le 10 novembre, en même temps que la vraie course », précise Greg. L’aîné des fils a même choisi d’engager deux bateaux, « VoxK », avec options, « plus en rapport avec la réalité d’équipement des vrais voiliers », et l’autre sans.

Motivés de bon matin

« Ma copine n'en revient pas ! On se lève tous les matins très tôt, motivés, même le dimanche, pour tracer la route et le rythme de nos bateaux. Obligatoirement à 8 heures le matin et à 20 heures le soir », raconte l’aîné des fils.

En semaine, la clientèle de la pharmacie pardonne sans façon les légers coups d’œil des trois garçons sur leurs écrans de contrôle, « toutes les demi-heures environ, on ne sait jamais ce qui peut arriver ».

Comme une envie de régater

La petite flèche virtuelle de Stan, sur l’écran d’ordinateur, positionne son « Youpi boat » derrière son frangin. Lequel se gausse du retard avéré de son marin de père : « Le bateau de papa, Pt bolide (Petit bolide) est loin derrière moi ! »

Réponse de l’intéressé : « Faux ! Je remonte, je ne suis qu’à 23 miles. » Si ses deux fils ont déjà goûté en sa compagnie aux joies de la voile, ils ne sont pas pour autant des spécialistes : « Cela donne vraiment envie de régater pour de bon. Mais, c’est vrai que la tactique sans le mouillé, c’est sympa ! », ironise Greg.

Dans le bon groupe de poursuivants

« Ce jeu de tactique est passionnant et enrichissant intellectuellement, argumente Stéphane. On se comporte en routeurs, en anticipant les hypothèses de vent et en appréciant tous les paramètres de prévisions. Entre nous, l’esprit de compétition est stimulant, le feeling aussi. D’autant que tous les trois, on a réussi à accrocher le bon groupe de poursuivants. »

A ce moment-là, Stéphane, Greg et Stan naviguaient sur le web, non loin de la pointe de l’Australie et dans le groupe des 2 000 joueurs de tête. Pas si mal ! 429 764 skippers étaient alors engagés dans cette deuxième édition de la Virtual Regatta. Arrivée prévue en février !

Patrick HOFT

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.