Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Talents de la Sarthe 2015 Votez pour l'innovation de l'année

0 10.11.2015 09:34
Photos archives "Le Maine Libre"

Photos archives "Le Maine Libre"

En haut : Le « Bol concept » de Jean-Marc Merger ; une partie de l’équipe de mesmateriaux.com. En bas : Anne Meyer, directrice du Porsche Experience center ; Jérôme Bobet et le couteau à huître O’knife.

Chaque mardi, en partenariat avec le Conseil départemental, « Le Maine Libre » vous propose d’élire les Talents de la Sarthe 2015 (retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici).

 

Chaque semaine, découvrez les noms des quatre Sarthoises et Sarthois nominés dans chacune des catégories, et votez en ligne pour votre candidat favori.

Vous pourrez ainsi participer à notre grand jeu pour gagner quatre places VIP pour un match de basket du MSB.

Septième catégorie soumise à vos votes cette semaine, celle de l'innovation de l'année.

Vous avez jusqu'au lundi 16 novembre au soir pour désigner qui méritent le titre de l'innovation de l'année 2015.

C'est seulement le 3 décembre prochain, lors de la soirée de remise des trophées qui aura lieu au Méga CGR de Saint-Saturnin, que seront dévoilés les noms des lauréats. Que les meilleurs gagnent !

Bol concept sur la route du succès

Le sport mène à tout et la passion du sport est parfois un moteur pour l’imagination. Jean-Marc Merger bricolait dans son garage quand il a vu son casque rouler puis s’arrêter. « Tiens, on pourrait s’asseoir dedans » a-t-il pensé. Technicien de maintenance chez Renault, il a travaillé sur cette idée. Pas simple.
Avec l’aide d’un copain, qui enseigne la conception assistée par ordinateur il parvient à créer une première ébauche. Le premier « bol concept » est né.

Il a fallu ensuite améliorer le produit, concevoir un pied, réaliser un premier moule avec le soutien du patron d’Automotive. Jean-Marc Merger s’est attaché à contacter des entreprises locales.
Pour l’intérieur du siège, il s’est adressé à une sellerie basée aux Hunaudières. Pour la peinture, il a fait appel à une entreprise d’Arnage. Il s’est rendu à La Bazoge pour la soudure, à Coulaines pour la création graphique.

Le bol concept est donc un produit 100 % sarthois.

Lancé en 2013, il avait vendu avant l’été 23 fauteuils en France mais aussi dans le monde entier. Chaque fauteuil est un modèle unique et le prix varie entre 2500 et 4 000 €.

Le client peut personnaliser son fauteuil à sa guise. Jean-Marc Merger vient également de commercialiser un tabouret de bar, dans la même idée.

Bol concept n’a pas fini de surprendre.

mesmateriaux.com : la petite boîte qui monte

C’est l’une des start-up emblématiques de la nouvelle économie sur laquelle misent beaucoup d’élus en Sarthe.

Il faut dire qu’à bien des égards, mesmateriaux.com, est exemplaire. D’abord par l’idée lancée en 2009. Ses fondateurs ont parié à l’époque sur le développement de la vente et la livraison de matériaux de construction directement sur le chantier, principalement à destination des particuliers. Des produits de maçonnerie, couverture, charpente, isolation, plâtrerie, de plus en plus sélectionnés par les particuliers qui retroussent leurs manches pour bricoler eux-mêmes.

La société s’appuie sur un réseau de 3 000 fournisseurs répartis sur tout le territoire. Résultat : de cinq salariés il y a six ans, mesmatériaux.com comptera à la fin de l’année 2015, 50 collaborateurs. Une progression exceptionnelle. Ses dirigeants, Yohann Pinto et Didier Laigre et Julie Haussard, ne se contentent pas de cette évolution.

Le chiffre d’affaires a déjà doublé pour atteindre 3,5 millions d’euros et la start-up vise les 10 M€ cette année. Installé au cœur du quartier Novaxis au Mans, l’entreprise a tout pour grandir encore. Dans ses locaux tout neufs, mesmatériaux.com gonfle son catalogue. Il est passé de 3 500 à 20 000 produits et il atteindra bientôt 60 000 matériaux.

Porsche experience center: une vitrine

Quand on arrive du côté de Maison-Blanche on ne peut pas le manquer. Le Porsche Experience Center (PEC) a pris la forme d’une construction (qui s’est faite en partenariat avec l’ACO) d’un ensemble de 3 000 m2 situé directement en bordure de piste. On y trouve notamment un centre événementiel. Cette partie événementielle est bien évidement ouverte sur un rendez-vous comme celui des 24 Heures du Mans, mais également le reste de l’année pour des séminaires, des conventions, des lancements de produits etc.
L’endroit est également le lieu où sont exposés divers modèles de la marque.

S’y ajoute également une boutique ou encore un centre service où les clients peuvent faire entretenir leur Porsche.

Le PEC, c’est aussi une école de conduite avec des formations permettant de grimper les échelons jusqu’à un niveau de « master » pour ceux qui souhaitent se préparer à la compétition automobile de haut niveau. L’école permet aussi de pouvoir décrocher la licence de pilote.

Mais tout cela ne serait pas complet si on oubliait de dire que le site est aussi un lieu où chaque nouvel acheteur d’un véhicule de la marque est invité (invitation pour deux personnes sur une demi-journée) et où il peut découvrir les moindres détails de son achat et tester un véhicule équivalent sur des aires spécifiques spécialement aménagées, y compris pour les 4X4 de la marque.

Pour l’heure, on constate que lorsque les clients ont fait le déplacement au Mans et pour lesquels la commande passée est modifiable, cela se traduit très souvent par l’ajout de certaines options.

O’Knife : les huîtres n’y résistent pas

Sauf pour les spécialistes ou certains habitués, ouvrir les huîtres n’a jamais été une simple formalité. Qu’elles soient de Cancale ou d’ailleurs, certaines sont véritablement rebelles au point que les accidents ne sont pas si rares. On en compte environ 2 000 par an en France.

Après trois ans de développement, le groupe Bobet vient de lancer O’Knife. Il s’agit d’un couteau à huîtres novateur, un couteau qui rend l’opération d’une grande simplicité.

« L’ouverture des huîtres est un thème à la source de nombreux brevets » rappelle Jérôme Bobet. Désormais avec O’Knife, il faudra en compter un de plus grâce à son astucieux système de percussion.
« Ce couteau a la particularité d’être atypique » explique le dirigeant. Quant au nom O’Knife, le « O » a pour origine Océan ou Oyster (huître en anglais) au choix et Knife pour couteau.

L’appareil se présente comme un très gros stylo avec une petite lame en inox à l’extrémité. Voici pour la partie visible, car la véritable innovation se trouve à l’intérieur de l’appareil. Un astucieux système mécanique avec ressort permet « d’armer » le couteau lors de chaque utilisation et provoque à chaque ouverture le petit choc qui change tout.

A noter que pour tendre vers le risque zéro, les équipes de Jérôme Bobet ont également mis au point une moufle en cotte de mailles inox.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.