Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Talents de la Sarthe 2014 Votez pour la catégorie "Sportif"

0 06.10.2014 15:15
De haut en bas et de gauche à droite : Manon Houette, Leïla Heurtault, Christelle Daunay et Anthony Delhalle. Photo archives "Le Maine Libre"

De haut en bas et de gauche à droite : Manon Houette, Leïla Heurtault, Christelle Daunay et Anthony Delhalle. Photo archives "Le Maine Libre"

"Le Maine Libre" et le conseil général de la Sarthe vous proposent de participer à l'attribution des Trophées des meilleurs Talents de la Sarthe 2014. Les noms des lauréats seront dévoilés à l'occasion d'une grande soirée organisée le jeudi 4 décembre au Méga CGR de Saint-Saturnin.

Découvrez chaque semaine les noms des quatre Sarthoises et Sarthois nominés dans chacune des catégories, et votez en ligne pour votre candidat favori.

Vous pourrez ainsi participer à notre grand jeu pour gagner un voyage d'une semaine tout compris pour deux personnes dans un club 4 étoiles à Marrakech, au Maroc.

Deuxième catégorie soumise à vos votes cette semaine, celle du sportif sarthois de l'année.

Vous avez jusqu'au lundi 6 octobre au soir pour désigner qui de Manon Houette (handballeuse), Leïla Heurtault (karatéka), Christelle Daunay (athlète) ou Anthony Delhalle (pilote moto) mérite le titre de Talent "Sportif" de la Sarthe.

C’est seulement le 4 décembre prochain, lors de la soirée de remise des trophées qui aura lieu au Méga CGR de Saint-Saturnin que seront dévoilés les noms des lauréats. Que les meilleurs gagnent !


[LE SONDAGE EST CLOS]


1 Manon HOUETTE

Handballeuse, 22 ans, vainqueur de la Coupe de France féminine

Elle n’est plus seulement un des grands espoirs du handball féminin français. Sélectionnée cette semaine pour le prochain rassemblant de l’équipe de France, en vue d’un tournoi préparatoire à l’Euro hongrois et Croate (7 au 21 décembre), la Silléenne d’origine compte d’ores et déjà parmi les meilleures handballeuses du pays.

Manon n’en est pas tout à fait à sa première convocation chez les Bleues (première cape il y a un an). Mais jusqu’ici, c’est chez les jeunes tricolores qu’elle a sévi, en devenant notamment vice-championne du monde junior en 2012. Sa place en sélection, la Sarthoise l’a gagnée grâce à ses brillantes prestations en club, avec Fleury Loiret. Elue meilleure espoir du championnat de France en 2012-2013, la jeune internationale a été nominée dans l’équipe type de la saison dernière et désignée meilleure ailière gauche de France.

Son principal fait d’arme est toutefois collectif puisqu’avec les Panthères de Fleury, elle a offert au club du Loiret le premier titre de son histoire, en remportant la Coupe de France au printemps dernier face à l’équipe d’Issy Paris. Plus qu’une consolation après l’échec en finale de la Coupe de la Ligue contre la bête noire messine, l’hiver dernier.

2 Leïla HEURTAULT

Karatéka, 19 ans, championne de France, d’Europe et du monde espoir

Elle est pour ainsi dire en avance sur son âge. La jeune Guyanaise se fait un malin plaisir à mater ses aînées des catégories supérieures. Encore junior la saison écoulée, l’élève de Didier Moreau au Samouraï 2000 a tout simplement tout raflé sur la scène nationale… et internationale chez les Espoirs, dans sa catégorie (de poids) des moins de 61 kg.

Mieux, elle a réussi la prouesse de se couvrir de l’or mondial en novembre 2013 en Espagne, pour ensuite monter sur le toit de l’Europe l’hiver dernier et enfin de conquérir la palme de championne de France au printemps. Encore plus remarquable dans cet ordre !

Leïla Heurtault est un phénomène et elle a bien l’intention d’aller chercher d’autres titres en imposant sa loi, dès cette saison, dans la cour des « grandes », soit en senior. Mais la concurrence est âpre et le chemin vers les championnats du monde seniors (en Allemagne début novembre) - son nouvel objectif - est semé d’embûches. Leïla joue actuellement sa place aux quatre coins de l’Europe et sera fixée d’ici quelques jours sur son sort.

3 Christelle DAUNAY

Athlète, 39 ans, championne d’Europe de marathon.

Comme une apothéose, à bientôt 40 ans (le 5 décembre prochain), la Sarthoise licenciée au club de la Sco Sainte-Marguerite à Marseille depuis 2005 a conquis son premier sacre international en août dernier à Zurich. Au prix d’un effort de 2h25’14 et d’une course savamment contrôlée, l’ancienne kinésithérapeute sarthoise est devenue championne d’Europe de marathon.

Une juste récompense pour cette acharnée de travail et de rigueur. Elle qui a construit sa carrière avec sagesse et méthode pour s’imposer comme la référence incontestée du fond féminin français depuis une bonne dizaine d’années.

Multiple championne nationale de cross, de 5 000 m et 10 000 m, Christelle a inscrit son nom au panthéon de l’athlétisme français en s’emparant des records nationaux de semi-marathon (1h08’34 en 2010), 10 000 m (31’35’’81 en 2012) et marathon (2h24’ 22 en 2010). Rien que ça ! Autant dire qu’avec son titre européen, la Sarthoise affiche plus que jamais un palmarès d’exception. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle compte en rester là.

Son prochain objectif : battre son record de France sur marathon l’an prochain. Avant sans doute de tirer sa révérence aux JO de Rio en 2016. Même si la retraite, elle ne l’évoque pas encore…

4 Anthony DELHALLE

Pilote moto, 32 ans, vainqueur des 24 Heures

Il ne lui manquait quasiment plus que cette victoire. Peut-être la plus prestigieuse dans le monde des sports mécaniques et notamment de l’endurance moto dont il est devenu une référence depuis de nombreuses années. Avec son équipe sarthoise du Suzuki Endurance Racing Team (SERT), Anthony Delhalle a remporté son Graal le 21 septembre dernier en s’imposant aux 24 Heures motos.

Au terme d’une course à rebondissements, le Manceau (licencié au MC Montgesnois), associé à Vincent Philippe et Erwan Nigon, a réussi son pari. Une délivrance pour celui qui habite à quelques encablures du Circuit Bugatti. « Quand j’étais petit, j’avais l’habitude de voir les pilotes passer et je me disais que je voulais faire comme eux. Ça me paraissait extraordinaire.  Après deux deuxièmes places (2011 et 2012) et une fois à l’hôpital (2013), j’ai enfin le trophée ».

Une superbe ligne en plus dans un palmarès bien rempli puisqu’Anthony Delhalle a déjà été 6 fois champion du monde d’endurance. Trois fois en Superstock (de 2008 à 2010) et trois fois dans la catégorie reine avec le SERT (de 2011 à 2013). Le tout après également un passage dans l’autre écurie mancelle de référence, le Junior Team Le Mans Sud. 

+Jouez ici pour participer à notre grand jeu pour gagner un voyage d'une semaine tout compris pour deux personnes dans un club 4 étoiles à Marrakech, au Maroc.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.