Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Talents de la Sarthe 2014 Votez pour la catégorie "Initiative solidaire"

0 10.11.2014 08:10
Qui de Josianne Pommerais, le club de gymnastique de l'Etoile Parignéenne, le voyage solidaire de Julie et Basile, ou Jennifer et ses élèves, mérite le titre de Talent "Initiative solidaire" de la Sarthe ?

Qui de Josianne Pommerais, le club de gymnastique de l'Etoile Parignéenne, le voyage solidaire de Julie et Basile, ou Jennifer et ses élèves, mérite le titre de Talent "Initiative solidaire" de la Sarthe ?

"Le Maine Libre" et le conseil général de la Sarthe vous proposent de participer à l'attribution des Trophées des meilleurs Talents de la Sarthe 2014. Les noms des lauréats seront dévoilés à l'occasion d'une grande soirée organisée le jeudi 4 décembre au Méga CGR de Saint-Saturnin.

Découvrez chaque semaine les noms des quatre Sarthoises et Sarthois nominés dans chacune des catégories, et votez en ligne pour votre candidat favori.

Vous pourrez ainsi participer à notre grand jeu pour gagner un voyage d'une semaine tout compris pour deux personnes dans un club 4 étoiles à Marrakech, au Maroc.

Septième catégorie soumise à vos votes cette semaine, celle du Talent "Initiative solidaire" de l'année.


[ SONDAGE CLOS ]

Vous avez jusqu'au lundi 20 octobre au soir pour désigner qui de Josianne Pommerais, le club de gymnastique de l'Etoile Parignéenne, le voyage solidaire de Julie et Basile, ou Jennifer et ses élèves, mérite le titre de Talent "Initiative solidaire" de la Sarthe ?

C’est seulement le 4 décembre prochain, lors de la soirée de remise des trophées qui aura lieu au Méga CGR de Saint-Saturnin que seront dévoilés les noms des lauréats. Que les meilleurs gagnent ! 

1 - Josianne Pommerais
Bénévole à l’épicerie sociale

Depuis trois ans, Josianne Pommerais s’investit comme bénévole au sein de l’épicerie sociale du Kaléidoscope, le centre social du quartier des Sablons, au Mans. 

Tous les mardis, elle passe l’après-midi à l’accueil du magasin, qui fournit des denrées et produits d’hygiène à des prix très bas. « Nous aidons 50 familles en parallèle, qui peuvent s’inscrire pour trois mois renouvelables. Le principe de l’épicerie, c’est que les bénéficiaires s’inscrivent pour avoir les capacités financières de mener un projet spécifique, comme l’achat d’un lave-linge, où l’apurement d’une dette. En contrepartie de l’accès à l’épicerie, les familles doivent s’investir, que ce soit en faisant le ménage, en aidant à la caisse, ou en rangeant le magasin », détaille Josianne. 

La bénévole poursuit : « Je m’implique à l’épicerie, car je trouve que la participation active des bénéficiaires est intéressante. A l’accueil de l’épicerie, les personnes doivent patienter. Alors nous prenons le temps de discuter, de partager un café, de créer du lien social. L’épicerie peut aussi être la porte d’entrée vers les autres activités du centre ».

Désormais retraitée, Josiane travaillait auparavant comme secrétaire, «  mais cela me laissait déjà du temps pour les Sablons. » Elle n’habite pas dans le quartier : «  J’ai connu le centre social grâce aux activités du soir ».

Trois ans après sa création, l’épicerie va bientôt augmenter sa capacité d’accueil, pour arriver à 75 familles bénéficiaires. 

2 - L’Etoile parignéenne
club de gymnastique de Parigné-l'Evêque

En septembre 2013, deux gymnastes de Parigné-l’Evêque, Louna et Mikaela, âgées de onze ans, intègrent le pôle espoir de Meaux, en région parisienne, antichambre du pôle France.

Une très belle opportunité pour les deux fillettes prometteuses mais le coût d’une année scolaire, 10 000 €, s’avère difficilement supportable pour les familles.

Prenant déjà à sa charge un tiers de frais, le club de gym l’Étoile parignéenne où les deux fillettes étaient licenciées décide alors en fin d’année dernière de lancer un appel aux dons sur internet pour aider les deux jeunes gymnastes sarthoises.

Une belle opération de solidarité qui a permis de récolter 2 735 € pour Louna et 2 775 € pour Mikaëla.

Les deux espoirs de la gymnastique ont ainsi pu passer le cap de la première année sans souci.

Pour la rentrée 2014, Louna a choisi de quitter le pôle de Meaux. Elle a réintégré le club de gym de Parigné-l’Evêque ainsi que la structure départementale de performance de gymnastique de la Sarthe.

De son côté, Mikaela continue avec brio sur le chemin du haut niveau de la gymnastique française. Pour sa seconde année, elle vient officiellement d'être sélectionnée pour son premier tournoi international Qui aura lieu ce week-end à Combs-la-Ville.

Le club de Parigné-l'Evêque continue de l'aider dans son parcours, en prenant 3 300 € des frais de scolarité à sa charge.

 3 - Julie et Basile
le voyage solidaire

Ils sont tous les deux partis sept mois et demi pour traverser la partie ouest de l’Amérique du Sud (Equateur, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine).

Pas pour faire du tourisme, leur voyage était avant tout organisé « pour aller à la rencontre des inititatives solidaires et équitables ». Ils voulaient faire un break après leurs études mais Julie Mignot, de Nantes et Basile Longin, du Mans, âgés de 25 et 28 ans, ont préparé ce long périple le plus sérieusement du monde autour de trois thèmes: solidarité internationale, commerce équitable et développement durable.

Basile a ainsi formé pendant trois mois des jeunes ados ayant une situation sociale et financière difficile à la pratique de la photo au Pérou. Julie s’est investie dans une association pour l’alphabétisation des populations défavorisées.

Ils ont également participé à la vie de fermes équitables en Argentine. De Quito à Buenos Aires, et jusqu’à Ushuaïa, Julie et Basile ont multiplié les rencontres, « une expérience fantastique », ont-ils raconté à leur retour en France en mars dernier. 

4 - Jennifer Delpoux,
et ses élèves à l’autre bout du monde

Voilà une enseignante qui n’a pas froid aux yeux et qui ne manque ni d’idées ni d’enthousiasme. Une instit comme aimeraient en avoir, sans doute,  tous les parents.

Jennifer Delpoux, institutrice à Saint-Jean-des-Echelles, dans le canton de Montmirail, a monté un voyage scolaire peu commun en février. Elle a embarqué ses vingt élèves (CE2, CM1 et CM2), direction, La Martinique.

A l’origine de ce projet des contacts et des correspondances via l’office central de coopération à l’école avec une classe en Martinique.

Petit à petit, malgré les freins des uns et des autres, l’idée a germé malgré tout et même  l’obstacle du financement a été levé. Chacun des 21 élèves a ainsi pu prendre l’avion vers l’île de la Martinique pour une semaine plus que dépaysante. Quelques semaines après leur retour, le bilan de l’institutrice était sans appel: « Je souhaite vraiment à tous les enseignants et élèves de pouvoir faire une telle expérience car c'est réellement très enrichissant sur le plan scolaire. Je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi bien ».

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.