Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sondage Attentats : la classe politique à la hauteur des événements

0 24.11.2015 04:00
François Hollande lors de la cérémonie d'hommage aux victimes, dans la cour des Invalides.  Photo AFP

François Hollande lors de la cérémonie d'hommage aux victimes, dans la cour des Invalides. Photo AFP

Le dernier baromètre politique Odoxa pour la Presse régionale, réalisé les jeudi 19 novembre et vendredi 20 novembre, quelques jours seulement après les attentats de Paris et Saint-Denis, révèle un impact tout à fait impressionnant de ces événements sur l'opinion des Français vis-à-vis de leur classe politique.

 

-> La cote de l’exécutif en très forte progression :

 

Dans le contexte post-attentats, la popularité du Président François Hollande progresse de 10 points par rapport à octobre dernier, 32% des Français estimant ce mois-c ci qu’il est un « bon Président de la République ».

C’est exactement la même hausse que celle que nous avions observée en janvier dernier après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher. Al’époque, la popularité de François Hollande était passée de 21% en décembre à 31% fin janvier.

 


La cote de son Premier ministre, Manuel Valls, connaît une progression comparable :+ 7points; il avait progressé de 8 points en janvier dernier après Charlie.

 

 

 

A lire ce mardi en pages France-Monde
du "Maine Libre", à télécharger ici.

 

 -> Prime aux ministres et aux partisans de l'union nationale :  

Plus des deux-tiers (68%) des Français jugent, pour une fois, que leur classe politique s’est montrée « à la hauteur des événements ». Ce sentiment, partagé par les sympathisants de gauche (73%) comme par ceux de droite (69%) induit, comme pour l’exécutif, une perception beaucoup plus positive de chacune des principales personnalités politiques testées dans le palmarès de l’adhésion et du rejet.

Si les progressions sont généralisées pour la plupart des personnalités politiques, elles sont surtout marquées pour les ministres en charge des questions régaliennes : Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur bondit de 12 points pour devenir la troisième personnalité politique préférée des Français. Son collègue de la Défense, Jean-Yves Le Drian gagne 6 points pour se hisser dans le top 10 des personnalités politiques préférées des Français.

Mais les « patrons » de la police et de l’armée ne sont pas les seuls à enregistrer de fortes progressions. On les enregistre aussi pour la plupart des personnalités politiques porteuses de « consensus » et incarnant une posture d’union ou de refus des clivages gauche-droite trop marqués.

Ainsi, à droite, Alain Juppé et François Fillon qui ont tous deux été particulièrement demandeurs d’union nationale enregistrent des progressions de 7 et 6 points.

Grâce à elles, l’ex-Premier ministre de Jacques Chirac renforce encore son avance à la première place du palmarès des personnalités politiques suscitant le plus d’adhésion (10 points d’avance sur le second avec 46% d’adhésion), tandis que l’ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy revient dans le top 5 des personnalités politiques préférées (4e ex-aequo avec 31%) alors qu’il n’y figurait plus depuis de nombreuses années.

A gauche aussi, les personnalités incarnant cette image transpartisanes ont aussi plébiscitées, même lorsqu’elles n’ont pas di tgrand-chose sur le thème des attentats. Ainsi, Emmanuel Macron gagne 7 points, confortant sa deuxième place au palmarès.

 

 

 -> Défiance envers les personnalités porteuses de clivages :

 A l’inverse, les personnalités classiquement porteuses de clivages (les leaders du FN) et/ou ayant nettement pris leurs distances avec l’union nationale après les attentats (NicolasSarkozy) sont, pour le moment, sanctionnées par l’opinion publique.

Elles stagnent ou en tout cas progressent nettement moins que les autres personnalités politiques : c’est le cas de Nicolas Sarkozy qui ne progresse que d’1 point ou des Le Pen « fille » et « nièce » qui ne progressent que de 2 points alors que toutes les autres personnalités politiques majeures (celles du top 10) enregistrent en moyenne une progression de 5 points et alors que l’ensemble des 24 personnalités politiques testées progresse en moyenne de 3 points.

 

 

 -> Une embellie éphémère ? 

 

Pour aussi impressionnant qu'il soit, l’impact des attentats de Paris sur la popularité des politiques est sans doute assez ponctuel, note Odoxa.

Ainsi, en ce début d’année, les progressions enregistrées après les attentats de janvier avaient été complètement effacées 1 à 2mois plus tard.

En mars, Hollande (retombé à 24%) tout comme Valls (41%) retrouvaient leur niveau antérieur d’impopularité, effaçant totalement les « gains » observés en février.

Par ailleurs, l’essentiel de la hausse de popularité de l’exécutif s’explique par la forte progression du soutien de leurs sympathisants de gauche (+15 points pour Hollande ; +11 points pour Valls) plutôt que par celle des autres Français (seulement +2 points de popularité pour Valls et +4 pour Hollande auprès des sympathisants de droite).

 

 

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 19 et 20 novembre 2015.

Echantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.