Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

SNCF : questions sur des horaires qui vont chambouler les usagers

1 14.11.2011 08:41
La Guierche, octobre 2011. Depuis plusieurs semaines, les usagers des TER se mobilisent dans le département.

La Guierche, octobre 2011. Depuis plusieurs semaines, les usagers des TER se mobilisent dans le département.

Photo "Le Maine Libre" Denis Lambert

A trois semaines de nouveaux horaires TER, et devant la levée de boucliers d’élus locaux, le préfet organise ce matin une table ronde. Les usagers n’y sont pas conviés et la Région prend l’initiative.


1 La manière
Certains usagers l’ont appris par haut parleur, d’autres, plus chanceux, par courrier à la fin de l’été. Mais tous, à commencer par les étudiants et les lycéens, avaient déjà pris un abonnement pour l’année scolaire. Quant aux élus locaux concernés par la suppression ou des changements d’horaires dans la gare de leur commune, ni Réseau Ferré de France (RFF) ni la SNCF n’ont pris le soin de les informer.


Devant le fait accompli


Ils ont été mis devant le fait accompli et, à l’image du maire de Domfront-en-Champagne qui organise un nouveau rassemblement samedi prochain, ils s’estiment complètement ignorés, abandonnés sur le quai.


2 La priorité
Pourquoi les TER ? En fait, la mise en place du cadencement concerne l’ensemble des lignes du réseau SNCF : TGV, TER, inter-cités, fret, etc. Il s’agit d’une révolution qui consiste à organiser les dessertes à horaires réguliers, pour répondre notamment à l’augmentation du trafic. Seules les régions des Pays de la Loire et la Bretagne avaient décidé de rester à l’écart de ce cadencement préférant attendre la mise en place de la LGV prévue pour 2016. Mais, la réorganisation des horaires au plan national n’a pu se faire sans conséquences sur l’ensemble des trains du Grand-Ouest.


3 Enjeu technique
Il s’agit d’un véritable challenge technique. Deux fois par an, la SNCF modifie ses horaires sur environ 30 % de ses lignes. Cette fois, 85 % des horaires vont changer le 11 décembre. A l’origine de cette révolution, la mise en service du TGV Rhin-Rhône et la réorganisation des sillons au nord de Paris. Le PDG de la SNCF, Guillaume Pépy, n’hésite d’ailleurs pas à comparer ce fameux 11 décembre au passage à l’euro.


4 Enjeu politique
La faute à l’Etat, à la SNCF, à RFF ou à celle des régions ? Le changement d’horaires est rapidement devenu un enjeu politique à quelques mois de la présidentielle et des législatives. Gilles Bontemps, vice-président en charge des transports à la Région, n’a d’ailleurs pas mâché ses mots contre l’Etat depuis fin septembre. La majorité au conseil général de la Sarthe a, de son côté, proposé une motion en octobre, motion qui a divisé l’opposition (PS, PC, PRG), quatre conseillers généraux approuvant le texte (lire aussi ci-dessous).


5 Et les usagers ?
Plusieurs arrêts sur les lignes TER sont directement concernés par les futurs horaires en Sarthe. Entre Nogent et Le Mans, entre Alençon et Le Mans ou entre Conlie et Le Mans, des centaines d’usagers, lycéens, étudiants et actifs, vont être contraints sans doute d’abandonner un type de transport idéal pour effectuer leur trajet quotidien. Plus de train entre 17 h 30 et 19 heures pour les gares entre Le Mans et Alençon, arrêt décalé à Domfront, trop tôt ou trop tard, ailleurs. Pour l’heure, la réponse de la SNCF se limite à des dédommagements commerciaux et à la nomination de médiateur là où ça coince.

 

Serge DANILO

 

Lire l'intégralité du dossier dans "Le Maine Libre" de ce lundi

Commentaires (1)

la region est responsable,c'est sa prérogative ,élue pour ça
mauricette (non vérifié) lun, 14/11/2011 - 15:05

a l'heure où s'exprime la rigueur qui va frapper les plus démunis ,on ne peut faire que le constat d'un mepris total à l'egard des usagers .
Prendre le train aujourd'hui releve du parcours du combattant ,en dehors des greves à répetition d'un personnel hyperfavorisé ,on est loin du concept de service public.
Responsable la région qui n'a pas su faire valoir les droits de ses électeurs ;le combat politique n'a pas à se subsituer à l'interet general,l'usager s'en fiche qui tient à bout de bras le reseau ferroviaire depuis des décennies..Pour quoi faire ?
Comment a t'on pu prendre de telles décisions au mepris des interets des usagers,c'est un non sens economique et social ?
Prendre en charge des moyens de compensation est la moindre des choses quant on sait que c'est le contribuable qui paie à chaque fois cette chienlit .
Le conseil regional doit se comporter comme une entité responsable , exprimer le besoin des citoyens et non attendre le conflit pour se reveiller.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.