Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Six tracteurs et 50 cyclistes pour faire tomber le projet d’aéroport

0 09.11.2011 08:50
Le Mans, hier. Une cinquantaine de militants participent à l’opération Tracto-vélo qui s’est arrêtée lundi en Sarthe.

Le Mans, hier. Une cinquantaine de militants participent à l’opération Tracto-vélo qui s’est arrêtée lundi en Sarthe.

Photo "Le Maine Libre" Hervé Petitbon

La caravane écologique partie dimanche de Notre-Dame-des-Landes pour protester contre le projet en Loire-Atlantique s’est arrêtée hier lundi, au Mans.

Symboliquement, six tracteurs agricoles et une cinquantaine de cyclistes ont pacifiquement envahi hier après midi la ville du Mans, étape de l’opération « Tracto-vélo » qui se déroule cette semaine entre Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique et Paris.
Objectif du collectif « dire non au projet d’un nouvel aéroport, à Nantes ou ailleurs ». Le point d’orgue de cette manifestation se déroulera samedi prochain à Paris avec un défilé dans la capitale.


« Un projet incohérent »


La lutte continue donc pour toutes les composantes professionnelles, associatives et politiques qui se sont regroupées au sein ce collectif pour afficher leur hostilité à ce projet d’aéroport international. Les opposants (Europe écologie et MoDem pour les politiques), organisations paysannes pour les agriculteurs, collectifs d’élus et d’associations citoyennes continuent leur combat contre un projet soutenu par l’UMP et les socialistes et « piloté par le maire de Nantes, véritable seigneur de village voulant décider pour les autres », expliquaient les représentants du collectif en descendant de leur tracteur et de leur vélo.


« Aucune logique raisonnable »


A raison de 60 km parcourus quotidiennement, les cyclistes et les agriculteurs veulent ainsi démontrer, comme le disait Thierry Pradier, conseiller régional sarthois d’Europe écologie, que l’on ne pouvait pas « à la fois financer des éoliennes et un aéroport chauffé au bois, à la fois une Ligne TGV nouvelle et des réseaux TER cohérents ». Une analyse partagée par Jean-Pierre Bourrely, le nouveau président du MoDem Sarthe, venu aux Jacobins avec son équipe pour exprimer son opposition : « C’est un investissement de 600 millions qui ne correspond à aucune logique raisonnable ».


Les 40 organisations regroupées au sein de ce collectif vont continuer leur périple aujourd’hui par Saint-Corneille, La Ferté-Bernard et Nogent-le-Rotrou. Alain, agent de maîtrise demeurant à Notre-Dame-des-Landes, avait le sourire en descendant de son vélo hier après midi aux Jacobins : « Cela fait 20 ans que je me bats contre ce projet insensé. Je pense que nous sommes sur la bonne voie ».

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.