Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Service civique Ce jeune Manceau a participé au défilé du 14-Juillet à Paris

0 14.07.2015 12:33
Capture d'écran France 2

Charly Coudroux, Manceau de 19 ans, était ce mardi place de la Concorde, à Paris.

Charly Coudroux, un Manceau de 19 ans, a pu serrer la main du président de la République, François Hollande, après l'atterrissage des parachutistes qui ont clôturé le défilé militaire du 14-Juillet à Paris. Le jeune Sarthois s'était préparé durant une semaine avec un groupe de 26 jeunes en Service Civique pour la cérémonie nationale qui se déroulait ce mardi matin sur les Champs-Elysées et place de la Concorde. Le jeune homme effectue un Service Civique dans le district de football de la Sarthe depuis le début de l’année. Il a été sélectionné parmi vingt Manceaux. C’est la troisième année que des jeunes civils sont ainsi associés aux cérémonies du 14-Juillet à Paris.

Tout était millimétré. Charly a d'abord présenté la croix de la Libération du 2e Régiment d’Infanterie Coloniale (ancêtre du 2e RIMa basé au camp d'Auvours) au président de la République puis lui a serré la main. « C’est le président de la République et le Chef des armées, ce n’est pas rien !", résumait le jeune Manceau avant le grand jour. Depuis une semaine, chaque matin, avec ses 25 autres camarades en Service Civique venant de toute la France, ils se sont levés dès 4 h 30 pour aller préparer le défilé aux aurores. Dimanche dernier, ils ont même défilé avec le costume officiel ainsi qu'une casquette. Un uniforme qui n'est pas passé inaperçu.

Une fois les entraînements matinaux de préparation du défilé terminés, les 26 jeunes (13 filles et 13 garçons) avaient pu occuper leurs journées sous les ors de la République. Depuis une semaine, Charly a ainsi pu rencontrer le ministre de la jeunesse et des sports, s’est rendu à l’Assemblée nationale et a visité le Musée d’Orsay, totalement privatisé pour l’occasion. Le passionné de football, qui entraîne des jeunes dans le club des cheminots du Mans, devait même rencontrer lundi soir le président de la Fédération Française de Football, Noël le Graët. « C’est un grand honneur », avoue-t-il, émerveillé par tout ce qui lui arrive. Juste après le défilé de ce matin, Charly Coudroux devait aller participer à un déjeuner à la Mairie de Paris.

Cyprien PEZERIL

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.