Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Témoignage : le calvaire d'un père divorcé coupé de ses enfants

2 21.02.2013 06:30
Louis Noguès ne connaît pas le nombre exact de jugements l’ayant opposé à son ex-femme mais estime ses frais d’avocats entre 50 000 et 100 000 €.

Louis Noguès ne connaît pas le nombre exact de jugements l’ayant opposé à son ex-femme mais estime ses frais d’avocats entre 50 000 et 100 000 €.

Photo « Le Maine Libre », Hervé Petitbon

Comme l’homme qui s’est retranché en haut d’une grue à Nantes pour défendre ses droits parentaux, le Manceau Louis Noguès a connu la situation du père divorcé séparé de ses enfants par la justice.

Plutôt que de grimper sur une grue, le docteur Louis Noguès a plutôt songé à s’enchaîner aux grilles du palais de justice. « Mais pour un dentiste, j’aurais été ridicule vis-à-vis de mes clients », glisse-t-il. Ce retraité manceau dit en tout cas partager la « même souffrance » que le père de famille qui a escaladé la grue de Nantes. « Si ce n’est pire », rectifie-t-il. Alors il ne cache pas qu’il s’est réjoui du coup médiatique réalisé par le père nantais.

« La Justice nous demande de payer et de nous taire »

« Je me suis reconnu, comme tous les pères qui ont eu des problèmes de garde. C’est positif d’en parler. » Car, selon lui, les hommes seraient « systématiquement discriminés par la justiceNous n’avons le droit qu’à des miettes. » Soit un week-end sur deux et la moitié des vacances. Pas suffisant pour éviter une « rupture des liens ».

« Le drame des pères, c’est qu’ils sont mis hors jeu. La justice nous demande de payer puis de nous taire », schématise le docteur, amer. À 69 ans, l’ancien dentiste, qui a traversé plusieurs dépressions s’estime toujours blessé, en partie détruit. « Comment peut-on faire le deuil d’enfants qui ne sont pas morts ? »

Ses problèmes, explique-t-il, ont commencé avec une histoire d’amour. Une relation fusionnelle qui tournera destructrice. À trente ans, Louis Noguès se marie au Mans. Il n’imagine pas alors que, quatorze ans plus tard, ses trois enfants lui seront « enlevés » par une procédure de divorce. Ni qu’il romprait tout contact avec deux d’entre eux pendant plus de vingt ans.

« Lorsqu’on est en conflit avec son ex-conjoint, c’est dur de trouver un accord concernant une garde alternée. » L’homme devra donc se contenter d’un droit de visite. Mais « à partir du moment où les enfants disent je ne viens pas avec toi, il n’y a plus de droit de visite », déplore-t-il, mettant en cause l’influence de son ex-épouse sur sa progéniture.

« On vous balade »

Louis Noguès garde malgré tout le contact avec son petit dernier. À 15 ans, celui-ci aurait déclaré devant le juge vouloir habiter chez son père. « Eh bien le juge a refusé sans même motiver sa décision », assure le retraité, sidéré. Onze après son divorce, il stoppe en tout cas ses recours devant une justice à laquelle il ne croit plus. « Il aurait fallu être bête pour continuer. » Louis Noguès se retrouve « sans moyen d’agir, obligé de constater la discrimination ».

Son désespoir aurait pu le pousser lui aussi à monter sur une grue. « Sans recours, à ce moment-là j’avais même des envies de meurtres », confie-t-il. « On vous balade de jugement en jugement. Il n’y a plus d’ordre ni raison. Les associations ne peuvent rien faire face aux tribunaux. » Selon lui, la société tout entière pense que la garde doit revenir à la mère. « Les juges font passer cette doxa commune avant le bien-être de l’enfant. » Et l’homme de citer Nietzsche : « il vaut mieux une injustice qu’un désordre social. »

Emeline DEVAUCHELLE

Commentaires (2)

respect
Pascal jeu, 21/02/2013 - 21:34

pour Serges et Nicolas qui font des émules , aujourd'hui a Chartres, ce récits est le reflet de ce que vivent un grand nombre de papas léser par la justice Nous sommes réduit a payer et la fermer

Je rejoint l avis de ce papa
bou72 (non vérifié) jeu, 21/02/2013 - 11:59

Je rejoint l avis de ce papa car les pères sont effectivement juste bon à payer mais qd les enfants vivent avec leur mère, elle a le temps de les manipuler et donc de les éloigner de leur papa
Mon mari a donc refait se vie avec moi et nous avons eu 3 enfants ensemble et aujourd hui cela fait bientôt 4ans qu il ne les a pas vue.
Il a essayer de se battre pour les revoir mais la justice lui a répondu que s il voulait les voir, il fallait qu il se sépare de sa nouvelle famille; nous avons continue encore qq temps puis cela nous a couté bcp d argent!!
Aujourd hui, nous ne les voyons plus, ne cherchons pas à faire de procédure 'car cela coute cher) et hélas espérons que le temps fera les choses et qu ils reviendrons vers nous!!!
Justice de merde qui interdit aux papas de refaire leur vie et même le leur reproche!! Jalousie maladive de cette maman qui a détruit la relation père enfant et le justice qui ne voit rien

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.