Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Sénatoriales : les militants valident la liste de Jean-Claude Boulard

2 27.06.2014 09:29
Un peu moins d'un militant sur deux, soit 41 % des militants socialistes sarthois, ont validé la liste pour les élections sénatoriales, conduite par Jean-Claude Boulard jeudi soir. Photo archives "Le Maine Libre", Olivier Blin

Un peu moins d'un militant sur deux, soit 41 % des militants socialistes sarthois, ont validé la liste pour les élections sénatoriales, conduite par Jean-Claude Boulard jeudi soir. Photo archives "Le Maine Libre", Olivier Blin

Un peu moins d'un militant sur deux, soit 41 % des militants socialistes sarthois, ont validé la liste pour les élections sénatoriales, conduite par Jean-Claude Boulard jeudi soir.

La liste a obtenu 81,5 % des suffrages exprimés (12,7 % contre - et 5,8 % d'abstentions).

Commentaires (2)

Faut aussi voir le bon cote des choses
logjeuhan (non vérifié) ven, 27/06/2014 - 17:56

Ne gachons pas notre plaisir ,on pourra consulter en prefecture sa declaration de patrimoine des son election ,j'imagine deja les files d'attente . il parait qu'il y aura tout,restauration,creche ,etc... j'ai envisagé un corner pour vendre des medailles ,des livres avec des emplois d'avenir . Faut pas toujour voir les choses en noir.
Mauricette

Stop au cumul
yves.ollivier ven, 27/06/2014 - 10:06

Jean-Claude Boulard vient de se porter candidat aux prochaines sénatoriales. Cette candidature porte tous les signaux d'une tromperie : tromperie envers ses alliés à la mairie du Mans, tromperie envers les Mancelles et les Manceaux et tromperie envers les militants socialistes.
• Tromperie envers les Verts.
Déjà en 2004, Jean-Claude Boulard se présentait aux élections sénatoriales. Il était battu et même devancé par Marietta Karamanli. Je me souviens alors de la colère de Dominique Niederkorn qui avait rappelé à Jean-Claude Boulard son engagement de ne pas se présenter à une élection nationale et de se consacrer essentiellement à « sa » ville (engagement qui lui avait permis alors de cumuler la mairie du Mans avec la présidence de le Mans Métropole).
Promesse qu'il avait renouvelée en 2008. Je n'ai pas oublié non plus lors des débats préparatoires aux élections municipales de 2014, les discours de certains membres d'Europe-Écologie-Les Verts qui, avant de s'engager derrrière Jean-Claude Boulard, affirmaient qu'une des qualités premières de celui-ci avait été de renoncer à des mandats nationaux pour se consacrer exclusivement à la ville du Mans. Ils ont bonne mine aujourd'hui.
• Tromperie envers les Mancelles et les Manceaux.
Faut-il rappeler les déclarations de Jean-Claude Boulard lors de la campagne des dernières municipales ? « Je suis candidat aux élections municipales, point barre. » (C'est ICI).
Il est bien certain, à cette époque, que Jean-Claude Boulard savait qu'il se présenterait à ces élections sénatoriales. Il a donc trahi les Mancelles et les Manceaux en faisant croire le contraire.
Cela aurait peut-être changé beaucoup de choses au niveau des résultats des élections municipales puisque, rappelons-le, sa liste n'a été élue qu'à la faveur d'une triangulaire avec 1526 voix d'avance sur la liste UMP.
• Tromperie envers les engagements du Parti Socialiste.
En octobre 2009, lors d'un référendum organisé dans leurs rangs, les militants socialistes de la Sarthe se prononçaient contre le cumul à une forte majorité (c'est LÀ). Un peu plus tard, Christophe Counil, premier fédéral du Parti Socialiste, se félicitait du vote de la loi anti-cumul par le Parlement : « Adopté dès 2009 par référendum par les militants socialistes, porté avec force et constance par le Parti socialiste depuis de nombreuses années, le non-cumul des mandats a ainsi été inscrit dans le Règlement intérieur de notre Fédération pour être mis en œuvre dès les élections municipales de 2014. ». (C'est ICI). Christophe Counil avait déjà mangé son chapeau en ne pouvant pas empêcher les députées Marietta Karamanli et Françoise Dubois de cumuler en entrant dans l'exécutif de Le Mans Métropole. Mais là, ce n'est plus un chapeau qu'il mange ! Devenir dauphin nécessite parfois certaines concessions...
« Le Sénat n'est qu'une maison de retraite pour privilégiés de la politique », avait affirmé, avec tant de justesse, Noël Mamère. Comment ne pas en être persuadé avec la candidature de Jean-Claude Boulard ! Nous aurons peut-être jusqu'en 2017, date à laquelle la loi anti-cumul prendra effet, un sénateur-maire cumulard. Comment pourra-t-il assumer ce statut de sénateur éventuel avec les 7 autres fonctions et mandats déjà assumés ? Jean-Claude Boulard affirme qu'il assumera son mandat de maire jusqu'au bout, mais comment pourrait-on le croire un seul instant ? Et puis, jusqu'en 2017, tellement d'eau sera passée sous les ponts...
La presse régionale récemment relatait une visite de quartier du maire à la Cité des Pins. Jean-Claude Boulard voulait comprendre pourquoi ce quartier avait voté à 30% pour le Front National. Le comportement d'homme politique, qui se croit indispensable et irremplaçable pour cumuler autant de mandats, lui fournit déjà un début de réponse...

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.