Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Sébastien Landry : « Le premier organe sexuel, c'est le cerveau »

1 17.06.2016 08:33
 Sébastien Landry, onco-sexologue, aide ses patients à surmonter les effets de la maladie et des traitements sur leur sexualité. Photo « Le Maine Libre »

Sébastien Landry, onco-sexologue, aide ses patients à surmonter les effets de la maladie et des traitements sur leur sexualité. Photo « Le Maine Libre »

L'onco-sexologue propose des consultations pour aider les patients confrontés à des problèmes sexuels à la suite des traitements d'un cancer. C'est à la Ligue contre le cancer, bientôt à la maison du patient.

Le Maine Libre » : Quel est votre domaine d'intervention ?

Sébastien Landry : Je suis onco-sexologue. Je propose des consultations individuelles et/ou en couple pour les patients traités pour un cancer et qui sont confrontés à des problèmes d'ordre sexuel, affectif ou relationnel liés à la maladie et au traitement de la maladie. Cela va de la simple information en passant par le conseil jusqu'à la thérapie.

Vous travaillez donc beaucoup sur la psychologie ?

Le premier organe sexuel, c'est le cerveau. On fait ce qu'on veut avec sa tête mais la libido, ça se travaille. Quand vous avez un cancer, vous avez tellement peur de mourir que vous ne pensez plus à votre sexualité...

Plus d'informations dans nos éditions du « Maine Libre » datées de ce vendredi 17 juin.

À lire également sur ordinateur, tablette et smartphone

Commentaires (1)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.