Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Réforme territoriale : la réplique de Christophe Counil

0 11.09.2013 17:18
Christophe Counil répond à Jean-Marie Geveaux.

Christophe Counil répond à Jean-Marie Geveaux.

Photo "Le Maine Libre"

La réplique de la gauche après le coup de gueule de Jean-Marie Geveaux, le président (UMP) du conseil général, n'a pas tardé. Christophe Counil, le président du groupe des élus de gauche au conseil général, réaffirme les exigences des élus de gauche concernant la future carte des cantons. Il regrette aussi "que le Président du Conseil général en soit réduit à réagir à des rumeurs et suppositions".

Voici son communiqué :

"A moins que le Président du Conseil général dispose d’informations que personne ne possède, nul ne peux dire ce que sera la prochaine carte cantonale de la Sarthe dans la mesure où le Ministère de l’Intérieur, chargé de son élaboration, n’a présenté aucun projet à ce jour.
Il convient tout d’abord de réaffirmer la nécessité de ce redécoupage qui permettra de mettre fin à un système électoral archaïque qui met à égalité un canton peuplé de 36 904 habitants (Le Mans Nord-Ouest) et un canton peuplé de 3 937 habitants (La Fresnaye-sous-Chédouet) soit un rapport de 1 à 10. Une rupture d’égalité des citoyens qui a été pointée du doigt par le Conseil constitutionnel à de multiples reprises et exigeait une réponse adaptée
En dehors des cantons du Mans, le découpage cantonal actuel date du début du XIXe siècle … il est vrai qu’en plus de deux siècles notre département a probablement peu changé !
Dans le cadre des consultations tenues par Monsieur le Préfet avant l’été, le groupe des élus de Gauche du Conseil général a réaffirmé les deux exigences qui sont les siennes :
- le respect du critère démographique le plus strict possible afin de rétablir l’équilibre entre les 21 cantons de notre département ;
- le respect, chaque fois que c’est possible, de la réalité des territoires comme par exemple les communautés de communes.
Seul le respect de ces critères permettra d’aboutir à un redécoupage cantonal accepté par tous.
Il est regrettable que le Président du Conseil général en soit réduit à réagir à des rumeurs et suppositions colportées dans les manifestations cantonales. Par contre, il est étonnant qu’il reste sourd aux plaintes des élus et des associations confrontées aux réductions de crédits du Conseil général".

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.