Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Portraits croisés des Karamanli : une mère et sa fille en politique

1 31.05.2015 07:29
Marietta Karamanli, députée-mère et Mélina Elshoud, conseillère départementale-fille. Visiblement les chats ne font pas des chiens. Photo « Le Maine Libre », Hervé Petitbon.

Marietta Karamanli, députée-mère et Mélina Elshoud, conseillère départementale-fille. Visiblement les chats ne font pas des chiens. Photo « Le Maine Libre », Hervé Petitbon.

Elles sont mère et fille. Marietta Karamanli, socialiste, est adjointe au maire du Mans et députée de la Sarthe. Mélina Elshoud, socialiste, a été élue en mars dernier conseillère départementale. Leur interview croisée est à retrouver dans "Le Maine Libre" de ce dimanche 31 mai. A lire aussi sur ordinateur, tablette et smartphone.

« Le Maine Libre »: Marietta, qu’avez-vous ressentie, le 2 avril dernier, quand votre fille est devenue la benjamine de la nouvelle assemblée départementale ?

Marietta : De la fierté bien entendu. Je suis fière d’elle parce qu’elle est sincère, combative. J’ai ressenti de l’émotion en tant que mère et aussi en tant que femme politique. Cette assemblée avait besoin d’un coup de jeune. J’aurais d’ailleurs été encore plus contente de voir arriver plus de femmes jeunes. À gauche comme à droite nous avons besoin de dépoussiérer la politique, de bousculer l’ordre établi, souvent satisfait de lui-même avant d’avoir rendu des comptes aux électeurs. J’en connais dans mon propre camp.

Vous êtes satisfaites du parcours de François Hollande et de son gouvernement ?

Marietta et Mélina, de concert : Tout n’est pas rose, on le sait. Mais nous soutenons François Hollande et la politique. Nous sentons plus rebelles que frondeuses et nous avons toutes les deux voté pour la motion de Cambadélis. Elle a le mérite de ne pas détruire ce qui vient d’être construit et de fixer un cap pour les années à venir. Nous, toutes les deux, à notre niveau national ou local, on préfère se battre pour faire des réformes justes et non pas juste pour des réformes.

Commentaires (1)

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.