Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe L'impressionnant montage des premières éoliennes du département [Vidéo]

2 15.10.2013 18:15
Voir la vidéo

Impressionnant ! Rien ne sert de s’approcher pour mieux voir. Au contraire, l’assemblage des premières éoliennes sarthoises exige de prendre un peu de recul.

Des boulons de 6 kg

Sur le plateau de Juillé-Piacé-Vivoin, une quinzaine de spécialistes se sont affairé lundi et ce mardi pour donner corps à ce premier champ d’éoliennes du département. Un champ dont l’idée avait germé voici 6 ans et qui a pu voir le jour grâce à la forte implication des élus locaux, des Fermiers de Loué et des habitants du secteur invités à participer financièrement à l’opération.

Pour comprendre ce qui se passe sur le chantier il faut savoir qu’une éolienne est constituée de trois éléments principaux : le mat, la nacelle et les pales, dont vous pouvez apprécier le montage en vidéo (accélérée bien sûr).

Dans le cas des éoliennes du Pays Belmontais, le mat est lui-même composé de 4 fûts. Il s’agit de cylindres en acier (6 centimètres d’épaisseur) dont le dernier, effilé dans sa partie supérieure reçoit la nacelle.

Cette dernière est « le moteur » de l’éolienne. C’est là que se trouve toute la machinerie qui permet de transformer la force du vent en énergie électrique. Dans la partie avant de cette nacelle sont fixées les trois pales de 49 mètres en matériaux composites chargées, grâce à la rotation de fournir l’énergie.

Ce lundi, c’est le montage du mat qui a débuté. « Les fûts arrivent au fur et à mesure par convoi exceptionnel » explique Guillaume Sallaberry, l’un des deux managers du chantier qui travaille pour la société danoise Vesta. Selon lui « ces fûts, dont le poids va de 40 tonnes pour le plus léger à 70 tonnes pour le plus lourd ont été fabriqués à Dijon. »

Une grue de 145 mètres

Une fois arrivé sur place, chaque fût est déchargé grâce à une grue haute de 145 mètres. Une hauteur nécessaire qui permet ensuite de pouvoir procéder à un empilage. Empilage entrecoupé d’une opération de pose et de serrages des boulons. Entre chaque fût ce sont plusieurs dizaines de boulons qui doivent être serrés, sachant que chacun pèse la bagatelle de 6 kg.

En fait comme l’explique Guillaume Sallaberry, la véritable difficulté de ce type de chantier c’est le vent. Au-dessus de 40 km/h en pointe, tout est stoppé. Comme le commandant à bord d’un Boeing, « C’est le grutier qui décide ».

Pour cela l’homme travaille avec un appareillage lui fournissant en temps réel la vitesse des rafales qui soufflent à 145 mètres du sol. C’est-à-dire en haut de la grue.

Le chantier va désormais se poursuivre jusqu’en décembre.

Bruno MORTIER

+Notre galerie photos sur le montage de la première éolienne sarthoise

Commentaires (2)

et les poulets ,ils en pensent quoi?
logjeuhan (non vérifié) mer, 16/10/2013 - 14:21

Les nuisances sont telles que parler d'ecologie est une aberration ,les nuisances sonores etant les plus importantes ,quant aux oiseaux qui se font decouper en rondelles ...d'un coté on legifere pour limiter ce type de nuisance et de l'autre on autorise des parcs d"eoliennes qui auront à moyen terme des incidences sur la santé
Les poulets de Loué dont la vie est plus que restreinte et qui n'ont rien à voir avec un poulet de ferme ne devraient pas en souffrir. mais la faune si.
Avait on besoin de ça?
Mauricette

écologique ou pas?
rafo72 mer, 16/10/2013 - 12:04

Le bilan écologique des éoliennes est-il aussi positif que les tenants de cette industrie le disent?
En effet, comme les éoliennes ne fonctionnent que le quart du temps, pour 1kw d'éolien produit il faut produire parallèlement 3 kw à partir de centrales thermiques qui, elles, produisent du CO2
La question de l'innocuité de l'éolien est donc mal posée: l'énergie éolienne n'est pas "propre", elle vient compenser très partiellement le recours croissant aux centrales thermiques excessivement polluantes.
Voir le cas de l'Allemagne qui pour compenser l'arrêt du nucléaire a simultanément lancé un programme d'éoliennes et ouvert à tour de bras des centrales à charbon.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.