Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Le paligloo, entre récup’ et astuces

1 16.02.2013 15:10
Denis Lefranc (à droite) et Christian Perdereau, un ami qui lui a donné un coup de main occasionnellement  sur le chantier.

Denis Lefranc (à droite) et Christian Perdereau, un ami qui lui a donné un coup de main occasionnellement sur le chantier.

Photo "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

Denis Lefranc a imaginé et construit le paligloo, une maison réalisée essentiellement avec des matériaux de récup’ qui n’a coûté que 3 000 €. Un principe de construction astucieux mais simple, à la portée de tous et de toutes les bourses.

Newton aurait compris la gravitation universelle en recevant une pomme sur la tête, Denis Lefranc a imaginé le paligloo en observant un ballon de foot… Assurément, il y a du Géo Trouvetou chez cet ancien salarié d’une entreprise de béton.

Des hexagones assemblés

Il a construit un prototype du paligloo, 70 m2 habitables, dans les environs de Bouloire en 2009-2010. « Cette construction a nécessité un an de travail à une personne à raison de 40 heures de travail », indique Denis Lefranc.

La structure du paligloo est constituée d’hexagones. Une fois les hexagones assemblés les uns aux autres, l’ossature ressemble à un demi-ballon de foot. « Finalement le principe est très simple. Il suffit de faire un gabarit pour construire les hexagones, après le montage c’est comme du Lego », relativise Denis Lefranc, modeste.

Il assure que cette construction met en œuvre des techniques simples. La construction est constituée d’un module central, la pièce de vie, et de trois autres modules, un salon, une chambre et une salle de bain.

Plaques d’imprimerie

Président de l’association Énergie verte qui a déjà mis en œuvre un chantier d’insertion, Denis Lefranc voulait concevoir une maison, ronde, en utilisant des matériaux recyclés ou naturels. Il souhaitait surtout qu’elle soit accessible au plus grand nombre.

« Pour construire le paligloo, j’ai dépensé 3 000 € de matériel très peu onéreux : grillage, paille pour l’isolation, terre argileuse, sable, chaux. Le reste, je l’ai récupéré et utilisé tel quel. C’est un recyclage qui ne réclame quasiment aucune dépense énergétique. » Et là, la liste des matériaux utilisés étonne : palettes, bouchons en plastique, bouteilles en verre, pneus de moto, plaques d’imprimerie et… portes de HLM.

Le plancher et l’armature du paligloo reposent sur un socle isolant constitué de pneus remplis de bouteilles de verre recouverts de bouchons en plastique, graviers et galets. Cet agencement permet d’éviter les remontées d’humidité. Les portes HLM servent à isoler le plancher.

Quant aux plaques d’imprimerie, elles ont été transformées en gouttières. Le toit est constitué de bardeaux en bois de palette. « Pour l’entretien, on récupère de l’huile de friture dont on enduit une fois par an les bardeaux. Ça protège ! » Pas de gâchis.

Projet de logements sociaux

Un nouveau paligloo, plus spacieux, devrait être construit au printemps à Crosmières. Ce sera un chantier ouvert. Participera qui voudra.

L’objectif de Denis Lefranc est de créer du logement social. Les personnes privées d’emploi fourniraient la main-d’œuvre et travailleraient en même temps à la construction de leur propre logement. Maintenant, il faut convaincre les collectivités afin d’obtenir des terrains…

Isabelle JULIEN

Commentaires (1)

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.