Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe "La réforme Peillon, c’est la mort de l’école publique"

3 04.02.2014 19:11
Francis Lépinette, maire de Ségrie, refuse d'appliquer la réforme.

Francis Lépinette, maire de Ségrie, refuse d'appliquer la réforme.

Photo archives "Le Maine Libre"

Maire de Ségrie, Francis Lépinette, par ailleurs directeur d’école à Saint-Aubin-du-Locquenay, est l’un des meneurs, avec le maire de Sainte-Sabine-sur-Longève, du mouvement des "Bonnets d’âne" sarthois qui refusent d'appliquer la réforme des rythmes scolaires à la rentrée scolaire.

« Le décret Peillon n’est pas du tout applicable et nous sommes vingt maires sarthois à ne pas vouloir le mettre en place », explique l'élu sarthois. « C’est l’inverse de ce qu’on a appris à l’école : qu’elle était gratuite, laïque et obligatoire. On peut faire payer les activités, on peut choisir les activités, même de l’enseignement religieux et les enfants sont libres d’y participer ou pas ».

Francis Lépinette précise que « les vingt communes concernées par le mouvement sont de petites communes rurales et ce n’est pas étonnant : cette réforme, c’est une ségrégation envers les territoires ruraux et les villes pauvres. C’est la honte de la République, la mort de l’école publique. Avec le soutien des habitants, nous avons donc décidé de ne pas envoyer de proposition d’aménagement des rythmes et de ne rien mettre au budget ».

Les Bonnets d’âne, « c’est un mouvement de résistance civique. Âne, ça signifie « Ami de notre école » mais c’est aussi l’anagramme de l’Ena. Une façon de dire que ceux qui sont tout en haut n’écoutent pas ceux qui sont en bas. Et on en a marre d’être pris pour des moins que rien ».

Mathilde BELAUD

Retrouvez notre dossier sur les rythmes scolaires en Sarthe à la rentrée 2014, dans nos éditions du "Maine Libre" de ce mercredi 5 février.

Commentaires (3)

réforme hors du temps
lgflgf jeu, 06/02/2014 - 11:47

Aujourd'hui, c'est des heures de cours en plus qu'il fallait !
Pas des activités de centre aéré !
18ème au classement Pisa, la France organise des heures de macramés et de théâtre...
Désolant !

réforme
Diablinte mer, 05/02/2014 - 10:59

Ce que l'on peut reprocher à cette réforme, c'est le financement pour les petites communes et la difficulté sera aussi de trouver le personnel compétent. Mais quand on veut, on peut. A Sainte Sabine, le maire ne se représente pas, il laisse le suivant se débrouiller.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.