Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Installation des médecins : le rapport qui donne des boutons

0 11.02.2013 09:40
Les médecins généralistes se disent être de plus en plus asphyxiés par les contraintes administratives.

Les médecins généralistes se disent être de plus en plus asphyxiés par les contraintes administratives.

Photo archives "Le Maine Libre", Denis Lambert

Dans la Sarthe, les syndicats de médecins jugent plutôt mal venue la proposition de déconventionner les professionnels exerçant dans les secteurs sur-dotés.

Exclure de l’assurance maladie les médecins qui préféreraient aller exercer à l’ombre des pins des Landes plutôt que dans la brume des bocages est-elle la solution pour éviter les déserts médicaux comme ceux qui sont en train de se dessiner dans la Sarthe ?

C’est l’une des propositions d’un rapport du Sénat présenté jeudi dernier, quand on parlait déjà il y a quelques années d’obliger les médecins à s’installer ici et pas ailleurs. Là où les médecins sont déjà nombreux, les patients ne seraient pas remboursés par la Sécu, ce qui handicaperait sérieusement les jeunes médecins pour se constituer une clientèle. Après tout, on peut toujours rêver ! La menace qui est brandie laisse en tout cas quelque peu perplexe les sénateurs sarthois.

« Inutile, blessant et inefficace »

Côté syndicats de médecins, elle est considérée comme un peu mal venue, quand les professionnels se disent prêts à continuer de faire preuve de bonne volonté à condition qu’on ne leur complique pas davantage la tâche. « Inutile, blessant et inefficace ! Ce n’est pas en faisant du maoïsme low-cost qu’on enverra les médecins à la campagne, et c’est refuser de prendre en compte le bourbier de la médecine générale », dit le Dr Jean-Yves Panici, secrétaire du syndicat MG 72.

« Un jeune médecin qui a passé dix ans le nez dans les bouquins, deux concours difficiles et participé aux gardes aspire quand même à avoir une vie normale. Il faut comprendre pourquoi les jeunes médecins ne sont pas attirés par la médecine générale quand la profession est asphyxiée par les contraintes administratives demandées par l’assurance maladie », poursuit-il.

Retrouvez l'intégralité de cet article et l'avis des sénateurs dans "Le Maine Libre" de ce lundi 11 février.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.