Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Fournitures scolaires moins chères : les kits ont la cote

0 30.08.2012 11:01
Claude Dennetiere distribue les kits contenant tout le nécessaire.

Claude Dennetiere, vice-président de l’Amicale des parents d’élèves, distribue les kits contenant tout le nécessaire.

Photo « Le Maine Libre », Hervé Petitbon

Rentrée scolaire rime souvent avec dépenses excessives. Pour faciliter la démarche des parents, de nombreux collèges ont mis en place des partenariats avec des librairies sarthoises. Au collège René-Cassin de Ballon, par exemple, la distribution de fournitures mise en place depuis plusieurs année est aujourd'hui bien huilée. "Tout est simplifié", résume Claude Dennetiere, vice-président de l’Amicale des parents d’élèves. "Le secrétariat communique aux parents la liste des fournitures dont les professeurs ont besoin. Ensuite, c’est aux parents de choisir s’ils veulent bénéficier ou non de l’offre », explique-t-il. Afin d’éviter tout oubli, chaque famille reçoit systématiquement un accusé de réception.

"Si, avant une certaine date, les parents n’ont toujours pas reçu d’accusé, ils peuvent même appeler un numéro spécial », ajoute Claude Dunnetière. Une fois commandées, les listes sont directement envoyées auprès d’un libraire qui se charge de confectionner les fameux kits. Composés de cahiers, de stylos, de pinceaux, d’équerres et autres fournitures nécessaires, les packs sont vendus à un prix défiant toute concurrence. "Un kit complet pour un élève de 6e revient par exemple à 40 €", détaille Claude. "Les kits simplifiés, moins complets que leurs homologues, coûtent en moyenne 25 €". Et ça fonctionne. Sur 102 élèves faisant leur rentrée en sixième, 67 kits ont été distribués.

"Cela marche très bien avec les petites classes ; moins avec les élèves de 3e, qui préfèrent acheter leurs propres objets", reconnaît-il. "Les parents sont très contents car ils n’ont pas à faire les courses. Et puis, économiquement parlant, c’est 30 à 40 % moins cher qu’en supermarché". Mais plus que l’aspect économique, cette distribution est aussi un bon moyen de revoir les parents : "Ici, tout le monde se connaît. Ça permet de renouer le contact avant la rentrée scolaire".

Hier, à 11 heures, près d’une cinquantaine d’adultes s’étaient déjà présentés sous le préau du collège où les attendaient deux bénévoles. Anita, dont les trois enfants s’apprêtent à intégrer les classes de 6e, 4e et 3e, est réjouie : "Ça fait des économies. Et puis, je n’ai pas besoin d’aller me mettre dans la foule. En grande surface, on achète souvent des fournitures en surplus, ce qui n’est pas le cas ici". Patricia, venue avec son enfant qui entre en 6e, découvre pour la première fois le système. "Je trouve ça très bien. C’est plus pratique, tous les élèves ont la même chose. On ne court pas partout et il y a exactement ce que les professeurs demandent", estime-t-elle, tout sourire.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.